( 10 mars, 2014 )

Evaluer … toute la difficulté …

Je l’ai déjà dit il y a quelques jours, j’ai la mission d’évaluer un manuscrit pour Nouvelles Plumes. J’étais très enthousiaste à cette idée ! Pouvoir aider un jeune auteur, lui donner le coup de pouce qui peut lui faire réaliser son rêve. Joie profonde en recevant le livre broché ! Joie de courte durée … Au bout de 150 pages, il ne se passe toujours rien … Je ne désespère pas et continue ! Me voilà à 300 pages et … Toujours rien …

Et là, je me sens mal, très mal. Qui suis-je pour juger ce livre ? Pour dire qu’il ne vaut rien ? Dois- je y mettre de la poudre aux yeux en me disant que d’autres le liront aussi et auront peut- être aimé ? Simplement parce que je ne m’attendais pas à ce type de roman ?

D’un autre côté, la maison d’édition ne pourra plus me faire confiance si je ne suis pas sincère et honnête ! J’en veux au destin ! Pourquoi ne pas m’avoir permis de plébisciter un roman de haute qualité ? J’aurais aimé faire des éloges, trouver le nouveau best seller … Au lieu de ça … Je me force à lire ce livre ! Et je me demande si je pourrais arriver à la fin ! Si, si ! J’irai jusqu’au bout ! Par respect pour celui qui a écrit car même s’il est vraiment très mauvais, derrière ces pages, il y a un travail énorme, un homme également qui croit en son œuvre… J’espère finir sur un chapitre « espoir » comme j’ai coutume de le dire, un petit plus qui me fera écrire que …

Alors pour Mady qui désespère d’être lue un jour, il y a des raisons pour lesquelles ton livre n’est pas choisi et trouve son point faible. Ensuite, , n’envoie que des tabuscrits. Oublie les éditeurs qui te demandent des manuscrits brochés. Personne ne les lit !

Ensuite, fais le lire avant à des clubs de lecture. C’est ce que j’ai fait pour ROUGE afin de savoir si ce que tu as retracé présente un intérêt ! Et surtout, n’hésite pas à recommencer, à effacer, à rayer, à reprendre. Un livre ne s’écrit pas en un jour. Parfois l’inspiration n’est pas là. Ce n’est pas un drame ! On passe alors à autre chose ! Puis on y revient plus tard …

Écris des morceaux de vie, des brèves de mystère, des descriptions de personnages que tu croiseras dans la rue ou ailleurs. Ne désespère pas mais dis toi que si ton livre a été refusé, c’est peut être qu’il te faut remanier, rectifier certains passages !

Courage !

Un bon manuscrit sera toujours choisi ….

 

1 Commentaire à “ Evaluer … toute la difficulté … ” »

  1. 010446g dit :

    Il y a mille façons d’évaluer un texte.
    Pensons à Hernani et tout ce qui suivit.
    Un texte peut dans toute sa pureté linguistique être une somme d’inextinguible ennui.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Pas de quoi pavoiser

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à 010446g Annuler la réponse.

|