( 29 avril, 2014 )

L’indifférence …

Écrire plus ? C’est ce qui m’est demandé par un lecteur anglo-saxon. Cher ami, J’aimerais passer mes journées à écrire, à chroniqueur, à pousser mes réflexions mais voilà, je travaille ! Et j’ai peu de temps libre … Donc je suis obligée de me limiter … Cela vous oblige à revenir …
Aujourd’hui, je vais écrire sur l’indifférence …
Pourquoi ce thème ? Simplement parce qu’il est ressorti dans ma classe et nous avons eu un débat très sympa sur le sujet.
L’indifférence …
 Les enfants y sont réceptifs, les adultes moins, vivant pour la plupart dans une bulle hermétique dans laquelle ils se sont isolés pour soit disant décompresser mais j’ai tendance à penser pour juste se protéger …
Indifférence des hommes face à une femme se faisant violer dans le métro dans le Nord,
Indifférence face à la tristesse d’un voisin,
Indifférence face aux larmes d’une amie,
Indifférence face à la peine d’un ancien amour …
Les gens vivent dans l’indifférence la plus complète ! Ils en perdent une chose qui me semble primordiale : l’empathie …
Ils préfèrent vivre malheureux que de se tourner vers les autres.
L’indifférence est le plus grand Pouvoir ! Qui n’a pas en tête une anecdote racontée par un tiers d’un homme, en général un de nos pervers narcissiques dont nous parlons souvent sur ce blog, qui après avoir détruit sa proie, va sortir son atout majeur : l’Indifférence …
La pauvre victime, pourtant libérée de son bourreau, va ressentir cette indifférence comme un abandon, un déni de ce qu’elle est … L’autre par ce pouvoir absolu va lui enlever son identité …
On existe que par rapport aux autres … L’indifférence nous fait ressentir un violent rejet.
Nous n’existons plus, nous n’avons plus d’importance, nous ne sommes plus rien …
Je laisserai conclure Jean-Jacques Goldman avec sa superbe chanson :
 J´accepterai la douleur
D´accord aussi pour la peur
Je connais les conséquences
Et tant pis pour les pleurs
J´accepte quoiqu´il m´en coûte
Tout le pire du meilleur
Je prends les larmes et les doutes
Et risque tous les malheurs
Tout mais pas l´indifférence
Tout mais pas le temps qui meurt
Et les jours qui se ressemblent
Sans saveur et sans couleur …
Oui mes amis, pensez y … Tout mais pas l’indifférence …..

5 Commentaires à “ L’indifférence … ” »

  1. jaclyn dit :

    c’est tout à fait vrai

    Dernière publication sur Pas de nouvelles bonnes nouvelles : Le sac

  2. 010446g dit :

    Et pourquoi pas l’indifférence?
    Plutôt que les critiques haineuses
    Pouvoir vivre sans défiance:
    Plus de lances massacreuses
    Si je vous suis indifférent
    Si vous m’êtes indifférent
    Nous nous côtoierons longtemps.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Supplique aux jolies internes

  3. Pascale dit :

    Bonjour,

    Par moments, il peut aussi être nécessaire de prendre ses distances afin de ne pas « absorber » tous les « malheurs » du monde.

    Est-ce une attitude critiquable ? Pour ma part, je ne le pense pas.

  4. Maxime dit :

    Magnifique article ! Pas d’accord avec un commentaire ! L’indifférence fait mal et jouer le même jeu est terrible surtout que je suis intimement convaincu que sur deux individus lu n’est toujours moins indifférent que l’autre et celui qui l’est moins souffre ! Bravo pour vos posts plein de sagesse ! Vous devez être forte pour supporter l’indifférence !

  5. Paulo dit :

    Même si j’adore le poème de 010446g superbe ! Au passage je suis allé jeter un coup d’oeil au blog très talentueux …
    Je dirai juste :
    L’opposé de l’amour n’est pas la haine, l’opposé de l’art n’est pas la laideur, l’opposé de la vie n’est pas la mort
    C’est juste L’INDIFFERENCE. De votre avis chère madame Sylvie ! ça fait bobo au cœur ! ça fait bobo à nos âmes ! C’est fait exprès mais il ne faut pas céder à cette perspective qui inonde notre société. Ouvrons-nous aux autres même si ça fait bobo car après ça peut faire du bien !

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|