( 10 avril, 2014 )

un peu de marketing …

Où trouver ROUGE ?

 

Et oui, il y en a encore qui me demande où acheter ROUGE …

Directement  … à 23 € (au lieu de 26,15)

 

Sinon sur les sites suivants :

 

http://www.edilivre.com/rouge-sylvie-grignon.html#.U0YrXqLKBzc

 

http://recherche.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0!1&Search=Rouge+Sylvie+Grignon&sft=1&sa=0&submitbtn=OK

 

(Broché et numérique)

 

http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss_1/275-6233012-4564626?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Rouge%20Grignon

 

( en numérique seulement)

 

Commande en librairie, ou directement à la FNAC.

 

Edilivre respectant la Charte de l’environnement, aucun livre n’est mis en rayon.

J’en profite pour souligner que tous devraient faire de même … Tous les livres en rayon sont ensuite détruits au bout de deux mois ! Que de gâchis pour notre planète ! Un seul devrait être exposé pour pouvoir ensuite commander à la demande …

Même si j’adore acheter des livres à la FNAC … On oublie trop que notre planète doit être protégée …

( 9 avril, 2014 )

Se décourager n’est pas LA solution, écrire l’est !

Renoncer .. jamais !

 

Merci amis lecteurs pour vos encouragements ! Renoncer ? Jamais ! J’irai juste qu’au bout ! Aussi longtemps que je serai en état de soulever des montagnes.

Stimulant ! Une envie de continuer la suite … ça me prend aux tripes ! Il faut une trilogie, et bien elle sortira avant fin 2014 en entier ! Et tans pis pour ceux qui ont loupé l’occasion de se faire de l’argent ! Moi, je ne vends qu’une seule chose : du rêve ….

Alors je vous embarque sur mon navire ..

( 8 avril, 2014 )

Édition de Blanc .. Fausse joie

En contact depuis des semaines avec un grand éditeur je reçois ce jour son mail

Déçue ! Toujours une question d’intérêt ! Je fais des livres pour donner du rêve et tout se retrouve lié à de l’argent ! Ça m’agace !

mail de l’éditeur

J’ai aimé
- La construction des chapitres par personnage, par points de vue et portraits.
- L’intrigue qui fait passer d’un polar à quelque chose dont je ne connais pas le nom mais que j’assimile à Christophe Grangé et au « Concile de Pierre », entre anticipation, politique, policier..
- L’évolution du point de vue sur les personnages, qui ne sont pas ce qu’ils semblent être au départ. Il y avait d’ailleurs une place toute trouvée pour un caractère plus cynique, genre « tout le monde ment », histoire de faire douter un peu plus le lecteur à la découverte des personnages.
Globalement, j’ai beaucoup aimé « Rouge » que je rapproche beaucoup du « Concile de Pierre ». Il ferait un trés bon livre en première édition à ~ 16-18€, puis en édition de poche (110*170) aux alentours de 11 ou 12 €, l’édition epub (bien faite et respectant tout les principes de l’epub performant) devant se situer aux alentours de ~6.5-9€.

Je serais ravi de lire « Blanc », mais je vous dois d’être honnête : je ne publierai pas « Blanc ». Il n’y a d’intérêt pour un éditeur à éditer « Blanc » que s’il peut éditer « Rouge ». En effet, comment participer à des salons ou solliciter des libraires sans pouvoir vendre ou fournir le premier tome ? Or, je ne connais pas les termes des contrats d’édition d’Edilivre, mais s’ils sont à la hauteur de leur réputation, il doit bien y avoir quelque part une clause juteuse pour eux qui vous empêche d’aller chez un « vrai » éditeur. D’ailleurs, si vous aviez la gentillesse de me passer un exemplaire de contrat, je comprendrais mieux leur montage.
Je vous devais au moins ce long mail pour le bon moment que j’ai passé à lire « Rouge ».
Je vous souhaite plein de bonnes choses pour la suite et de bonnes vacances.

 

 

 

( 8 avril, 2014 )

Envie de … ne pas aller travailler :)

Il y a des matins où c’est dur de se lever, tout comme c’est dur d’écrire ! Nous restons des êtres humains ! Non ?

Tiraillés entre le devoir d’aller travailler pour faire bouillir la marmite et celui de rester à rêvasser à un nouveau livre …

Je pense que parfois, on peut faire marche-arrière … Bleu n’est pas si mal ? Non à cause de la France mais en lien avec … Chut ….  Il n’y a plus qu’à en remplir des pages !

Bonne journée !

( 7 avril, 2014 )

reflexion du jour

Un article d’Alexandra, thérapeute sur Facebook m’a interpelée ..

Je ne ferai aucun commentaire laissant juste mes amis lecteurs y réfléchir ..

Une pensée en particulier à Caro, Brigitte et toutes celles qui vivent ou ont vécu ce phénomène …

 

Les personnes s’attirent selon leurs affinités, leurs manques, leurs envies.

Les relations sont faites pour se soutenir, s’apporter du plaisir, communiquer dans l’entraide, dans la joie…

Si, en étant avec une personne, vous ne vous sentez pas le droit d’être vous, avec un malaise, des mots à dire mais que vous n’osez pas,à cause de la peur du jugement.

Si, lorsque cette personne est absente, vous ressentez un manque,  mais un manque désagréable, parce que presque douloureux, alors, il faut se poser la question de notre dépendance à l’autre.

Pourquoi vouloir continuer une relation qui nous fait souffrir ?? 

Surement une volonté de contrôle, une volonté de se sentir exister dans les yeux d’un autre

Certes, oui, vous existez, mais à quel prix ?

Lorsque vous vous apercevez que les liens sont trop tendus, vous pouvez tenter de proposer à l’autre personne un changement de relation, par exemple passer de l’amitié au simple « copinage », parce que l’on s’aperçoit que nous ne sommes pas sur la même longueur d’ondes et que nous en souffrons.  

Il faut accepter le fait que les relations évoluent dans le courant de notre vie, c’est tout à fait normal, puisque nous grandissons un peu plus chaque jour, nous ne pouvons donc rester les mêmes.

Stopper ou modifier une relation qui est devenue néfaste pour notre bien-être est essentiel pour notre équilibre.

 Le dialogue, mais aussi la fermeté si l’autre ne veut pas entendre doit être de rigueur, pour ne plus vous laisser envahir.

Vous ne vous sentirez réellement bien que lorsque vous existerez par vous-même, et non plus à travers les autres.

 

Ne restez pas victimes de personnes dominantes, vous avez le droit d’être heureux, vous avez le droit de vous épanouir, et d’être vraiment vous…

Vous avez le droit de rire et d’échanger dans la joie.

Conserver ces relations de « souffrance », c’est se condamner à la tristesse.

Vous cherchez à recevoir de l’amour, à exister, à combler ce vide en vous ??

Et bien, sachez que vous pouvez vous apportez tout cela…

Il vous suffit de vous consacrer du temps, d’oser vous affirmer, et de combler ce vide par de l’attention, des projets à mener, une passion…

La lumière est là, dans votre coeur, diffusez là autour de vous, dans chacun de vos gestes, dans chacunes de vos paroles, ne vous perdez plus en relations stériles ou douloureuses.

 Vous méritez ce qu’il y a de mieux,

et vous serez capable de l’obtenir en étant bien avec vous. 

 

 

( 6 avril, 2014 )

La synchronité

En regardant une série télé hier, une remarque m’a touchée sur la synchronité .. Cette idée reste pour moi d’actualité chaque jour. Comment un fait X peut-il engendrer un fait Y ?

Des études fortes intéressantes furent réalisées par Jung qui aimait illustrer la synchronité des évènements en racontant l’histoire de deux scarabée. Jung (notre célèbre psychanalyste) avait une cliente extrêmement rationnelle qui était en thérapie depuis un bon moment. Celle-ci s’opposait à toutes les interprétations et offrait ainsi une résistance très importante au traitement. Lors d’une séance, la cliente rapporta un rêve qu’elle avait fait et dans lequel elle recevait en cadeau un scarabée doré. Au moment précis où la cliente rapporta son rêve, un insecte de type scarabée, se cogna contre la vitre, assez fortement pour attirer l’attention de Jung et de sa cliente. Jung se leva, prit l’insecte et le déposa devant la cliente. La cliente, sous le choc, commença alors à s’ouvrir davantage au processus de la thérapie.

Autrement dit c’est une coïncidence, qui lie donc deux faits sans relation  et qui a une forte valeur symbolique pour la personne qui la vit, cette valeur symbolique aura d’autant plus de valeur qu’elle va répondre à un questionnement important.

Vu sous cet angle, cela semble presque pittoresque. Pourtant rappelons- nous que c’est en 1980 que le  biologiste Rupert Sheldrake  proposa, une théorie révolutionnaire qui expliquerait toutes les coïncidences en les intégrant à un champ, dit de « résonance morphique ». De nature non-énergétique, ce champ – théoriquement admis par les plus grands mathématiciens, dont René Thom, mais pratiquement si global et si perturbant que l’hypothèse a du mal à passer – mettrait en liaison toutes les formes semblables, que celles-ci soient mentales ou comportementales, biologiques ou minérales

Hasard ou coïncidence ? Qui peut dire si c’est les évènements qui créent la réalité ou si c’est l’observateur des faits qui la crée ?

Pour conclure, je dirai que le sujet ne sera jamais vérifié avec certitude mais au vu, de nos expériences de vie, je pense que l’on peut dire que la synchronicité  peut être un livre, un film, une rencontre… qui nous émeut particulièrement, qui donne un sens à une expérience et qui finalement nous fait prendre conscience de quelque chose, nous transforme.

( 5 avril, 2014 )

La folie

0208

Avant de débuter mon thème du jour, je remercie tous ceux qui déjà ont joué le jeu des couleurs … Intéressant ! Tout comme l’idée du concours que je garde en réserve pour fêter ma signature de contrat pour BLANC.
Suite à mon article sur les langues de vipère et sur le roman La Sentence, j’ai reçu des témoignages me parlant de la folie, celle des hommes qui par amour vont détruire des vies.
Je fus très touchée par la douleur d’une d’elle qui a fini avec l’utérus explosé par de violents coups de pied alors qu’elle attendait un bébé.
La folie humaine. Vaste sujet qui pose l’inexorable question : Est-on fou ou le devient-on ?
Tout est là … Un bébé nait-il avec ces gènes destructeurs ou c’est la vie qui le pousse à le devenir ? Je pense toujours à un couple adorable dont je m’étais prise d’amitié qui à cause de circonstances difficilement compréhensibles, est devenu fou …
La folie est pour moi l’incapacité à communiquer, à dire à l’autre les raisons de sa colère, avant qu’elle ne se transforme en haine, pire en volonté de détruire l’autre. La folie, c’est l’ouverture vers no Land. Plus de limite, plus de morale, plus de raison et surtout plus une once d’empathie. Une impossibilité à avoir le moindre sentiment, la moindre émotion.
La folie c’est le poison qui détruit chaque homme. On se trouve tous un jour ou l’autre sur cette ligne rouge sang. On y est en équilibre. La folie est ce qui va nous faire basculer vers des abîmes dont nul ne revient.
( 4 avril, 2014 )

Suite …

Merci pour tous les messages d’encouragement pour BLANC. Il est fini … En attente donc d’un contrat d’édition. Si vous avez aimé ROUGE, vous adorerez BLANC … Il est encore plus … fort … Jusqu’à la dernière ligne !

Il y aura un trois … J’hésite ! Quel titre lui donner ? Ne me dîtes pas BLEU ! Ce sera non !

Des idées ! Je compte sur vous !

( 3 avril, 2014 )

un peu de pub …

Vous avez été très nombreux à réagir en MP ou via les commentaires sur nos chères langues de vipère ! Nous sommes donc du même avis !

Aujourd’hui, un coup de coeur ( je sais, encore un !) pour un roman d’une auteure d’Edilivre : La Sentence.

C’est un roman très court, mais écrit de façon très intéressante et surtout j’ai beaucoup aimé la fin ! On ne peut s’empêcher de penser à tous ceux qui nous ont poignardés dans le dos pour une raison ou une autre, et ce genre de fin … J’adore !

N’hésitez pas à le commander sur le site Edilivre ou sur les sites partenaires. Bonne lecture et bonne chance à Nunzia

 

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_35897

( 2 avril, 2014 )

Les langues de vipère …

Ah ! Les langues de vipère ! Je reçois régulièrement vos messages m’en parlant alors j’ai décidé aujourd’hui de leur rendre un hommage à leur hauteur ! À leur grandeur …

les langues de vipère, on en connaît toutes une ! Elles sont là pire que de la glue …

Elles pullulent sur le trottoir des écoles, des collèges, des mairies, des grands magasins … On peut vite les reconnaître ! Elles se cachent quand elles parlent, font de grands gestes et observent à l’affut du moindre ragot ! On les rencontre au travail, chez le médecin ou dans nos rues … Elles parlent de la dernière rumeur du jour ! «  Savez-vous que …. » Et elles répandent une histoire sans queue ni tête mais qui grossit, grossit au fur à mesure que ce venin se délecte ! Elles rajoutent â chaque fois un peu plus de détails afin de rendre l’histoire crédible …

 » Mais si ! Je l’ai vue ! Je le jure ! »

Vous les avez croisées ? Tout comme moi, vous en trouverez bien une dans votre sillon qui jalousant votre travail ou votre vie va tenter de brosser un portrait le plus horrible possible de ce que vous êtes sans se soucier de qui vous êtes, de ce que vous êtes. Sans même chercher à savoir si vous allez en être blessée.

Pourquoi agissent-elles ainsi ? Que cherchent -elles ? capter une once d’attention ? Par peur de ne pas rentrer dans le moule et ne pas être appréciée à sa juste valeur (qui est quoi ? de cancaner ?) ? Par pure bêtise ? Pour sa faire  » mousser  » comme des gamines de douze ans ? Qui sont-elles sous leur masque hypocrite tout sourire dedans ?

Je sais que vous voulez mon avis pour me l’avoir souvent demandé.

Je vais vous confier un secret. Je les méprise … je les ignore … je les entends cracher le venin qui souvent m’est rapporté par des relations qui me veulent du bien …

Quand on fait un métier « public », on ne peut y échapper ! On ne m’aime pas ? Je m’en contre fiche … On m’adore ? Tans mieux.. En général les affinités sont partagées …

Les langues de vipère peuvent continuer à cracher leur venin, à propager des rumeurs infondées détruisant  des relations auxquelles on tient, on ne pourra jamais les stopper ! car elles détruisent tout tel un séisme  non par méchanceté, mais par pure bêtise. Elles sont pathétiques … mais elles peuvent faire mal, très mal alors …

Comme pour  tout serpent, méfiez-vous en ! Une fois leur venin craché, il vous faut un sacré antidote pour ne pas y laisser votre santé Et surtout un sacré courage pour voud  redresser … un seul moyen … Évitez de les écouter …

1234
« Page Précédente  Page Suivante »
|