( 26 novembre, 2014 )

Société agressive

 

Fatiguée et désabusée de l’agressivité que je rencontre au quotidien dans mon métier, non des enfants qui, eux, savent communiquer avec sincérité, mais ces parents, mal dans leur peau, en souffrance ou dépressif qui ne peuvent s’empêcher de rejeter sur une inconnue, moi qui suis là en l’occurrence à les écouter,  leur angoisse de la société. Marre de prendre des pensées pleines de négativité. Je ne suis pas psychologue et c’est une dérive que je supporte de moins en moins.
Fatigante cette société où on se retrouve sans cesse obligée de monter le ton pour être entendue, Parent préférant écouter les ragots vieux de plusieurs années où les rumeurs diffamatoires, s’émerveillant devant leur progéniture pourtant parfois très pénible avec ses camarades. Besoin de s’épanouir me disent-ils ! Non, fatigue, ai-je envie de leur dire, fatigue d’un nouveau rythme scolaire qui les déconcentre, qui les énerve et qui oblige à monter le ton avec régularité, chose que je déteste.  . Je voudrais pouvoir vivre sereinement avec mes élèves les dernières années qui me restent en leur offrant le meilleur tout en sachant que je ne suis pas une super woman et que j’ai mes limites. Il NY a pas qu’eux qui fatiguent de ce nouveau rythme. Mas subissons le avec le sourire !  Nul n’est parfait. Nous avons tous nos failles mais bon sang, quand cessera-t-on de toujours voir le côté négatif au lieu de regarder les points positifs  ? Une fois, une seule, bannissons les erreurs  si erreurs il y a e, revenons en arrière, redonnons un nouveau souffle à cette société qui s’écrase et regardons ce qui est bien ! La critique est tellement facile. Faisons en sorte qu’elle soit constructive pour avancer.

 

2 Commentaires à “ Société agressive ” »

  1. 010446g dit :

    Je crois malheureusement que dans une ambiance morose, il est bien difficile de sourire.
    Souvent, les parents cherchent à règler leurs propres comptes avec l’école: ils interprètent selon leur vécu antérieur.

    Les nouveaux rythmes scolaires n’ont effectivement rien arrangé… On aurait pu s’en douter: ils ont été installés à ST FONS en 82 à grands frais… Parce que c’était pour les enfants l’école ou la rue. J’ai personnellement constaté, notamment pour les plus jeunes une fatigue plus intense… Compétition d’idées politiques sans lien avec l’intérêt des enfants.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Avortement...

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|