( 27 novembre, 2014 )

Le travail d’un éditeur

 

Quel travail que la réécriture d’un livre. Après des heures passées en compagnie de mon éditrice dont j’admire le talent, je ne peux qu’applaudir le travail en profondeur que font les vrais éditeurs !
Quant on est passés par l’autoédition alternative, on ne peut que saluer le perfectionnisme d’une vraie édition, à l’affût de la plus petite incohérence, de la scène la moins crédible, n’hésitant pas à taillader dans le texte, enlevant des morceaux entiers, faisant refaire des extraits, des scènes sans relâche. J’ai lu souvent sur les réseaux sociaux que les éditeurs étaient des fumistes, et bien non ! Je m’insurge contre ce préjugé !
Quand je vois le travail de Titan réalisé par mon éditrice des Ateliers de Grandhoux, je ne peux que me sentir humblement toute petite, la remerciant de croire en mon roman. Maintenant croisons les doigts ! CARLA est dans sa dernière ligne droite …

1 Commentaire à “ Le travail d’un éditeur ” »

  1. 010446g dit :

    Et c’est ainsi qu’ils dépossèdent l’auteur de son texte…
    Font d’un Maître un *ouvrier* contrôlé par le contremaître… Voire déterminent ensuite le sujet pour le prochain ouvrage.
    On peut aimer.

    Il y a par contre des éditeurs qui se contentent de *signaler* telle ou telle anomalie….De *proposer* une aide éventuelle…Mais n’iraient jamais taillader dans un manuscrit.

    Il y a enfin ceux qui, à compte d’auteur, après avis d’un comité de lecture, se chargent de l’édition, en ne corrigeant que les fautes d’orthographe.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : radotages autour du mariage

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|