• Accueil
  • > Archives pour novembre 2014
( 1 novembre, 2014 )

Le mensonge

Lisant de forts jolis poèmes sur certains groupes reprenant le thème du mensonge, je m’interroge. Suis-je donc si rétro, si baignée dans mes valeurs pour détester l’idée même du mensonge ? J’assiste de plus en plus à des situations où les hommes d’aujourd’hui ne se gênent pas pour mentir avec une aisance dont je ne serai capable.
Je me rends compte que ce défaut, car il semble aux yeux du monde, que c’en est un, me soit préjudiciable avec mes personnages, certains lecteurs ne pouvant faire la distinction entre ce que je suis et ce qu´ils sont.
Je le redis pour la centième fois, j’écris pour le plaisir ! J’aime faire valser des mots, un peu comme une danse qui ne s’arrêterait qu’à la dernière page. Certes, j’ai la chance d’avoir beaucoup d’imagination ce qui m’inspirent des situations musclées voire inédites. Mais par pitié, ne m’écrivez pas pour me demander de me venger contre untel qui a fait souffrir Adelyse dans Rouge ou contre Christine de la Fouragère dans Blanc. Ce ne sont tous que des personnages ! Ce sont mes personnages et j’aime autant le méchant de l’histoire que le gentil inspecteur Bourgnon.
Mes personnages sont fictifs faits à partir des émotions de notre société. Si vous mélangez déjà mes polars avec ma vie, qu’est-ce que ce sera pour CARLA ?
Aimez mes héros autant que je les aime et vous me rendrez très heureuse. Continuez à me suivre, à acheter avec régularité, ce que vous faites, mes romans. Il n’y a rien de plus important pour un auteur.
Quant au thème du mensonge, c’est un sujet magnifique mais je n’arrive pas à en parler. Pour moi, mentir n’est acceptable que si c’est par omission. Le mensonge pour fuir une réalité, pour couvrir son popotin des foudres de bobonne,  c’est lamentable ! Vous savez bien , le  » J’en ai rien à faire de cette pouf » ou  » Chérie, je ne l’ai jamais vu avant, ce n’est pas ma faute ! » Foutaises !
Minables hommes qui n’osent avouer la vérité !
Minables femmes qui l’acceptent pour ne pas perdre leur petit confort.
Minable réalité qui d’un coup de baguette magique, par un seul mensonge, peut détruire ce qu’il y a de plus précieux sur cette terre : la Vérité !
1234
« Page Précédente
|