( 11 février, 2015 )

La fatigue incomprise d’Hashimoto

 » La fatigue est la ruine du corps et l’inquiétude, la faucille de l’âme. »
Notre monde est fatigué, trop de négativisme et trop d’intolérance. Chacun ressent de plus en plus un ras le bol conduisant à une lassitude incontrôlable. Alors la médisance s’installe sournoisement : il est fatigué, il abuse, moi à sa place  » je » … Qui n’a pas entendu un jour cette phrase dans son entourage? Mais justement ce JE, change tout.
Stop aux fausses interprétations. On ne choisit pas plus d’être malade ou fatigué, que de tomber amoureux ou de préférer le chocolat à la vanille. J’ai passé 90% de mon demi siècle à être hypet active, jamais malade, toujours pleine de tonus. Je n’arrivais pas non plus à comprendre ceux qui étaient plus ralenties que moi.
Hashimoto m’est tombé dessus sans crier garde suite à un choc psychologique que je n’ai pas su parer. Thyroïde detruite en juste trois mois, 70% , radical, six moisaprés ce choc. Diagnostic confirmé par échographie etc Tout est daté à notre époque. Vive le modernisme ! Plus de retour en arrière possible, pas de regrets à avoir. Ce qui est fait, est définitif.
 Aujourd’hui, j’ai changé de camp. Malheureusement Hashimoto me prend régulièrement mon énergie et je me retrouve escargot malgré moi, restant même très inactive comme ces jours-ci, espérant des jours meilleurs. J’ai mis des mois à l’accepter, à comprendre que mon organisme ne pouvait et lutter contre un microbe et s’acharner à son travail de destruction thyroïdien. Je l’ai compris mais je ne l’ai pas vraiment accepter et je reste très en colère contre moi-même. Je me suis toujours cru indestructible, forte, avec une force intérieure à toutes épreuves. Je n’ai pas pris en compte mon corps. Je n’ai pas su me protéger, je n’ai pas réussi à éviter cette autodestruction rapide de ma thyroïde. Mon âme a dit stop à mon corps sans me demander mon avis. Je lui en veux tout comme je m’en veux. Malgré tout, je continue de penser que tout a un sens, qu’il y a sûrement une petite porte invisible que je n’ai pas encore ouverte et qui me conduira à comprendre pourquoi moi et dans quel but ?
Je sais aujourd’hui que j’ai des limites, une fatigue qui par vagues va me clouer au sol mais je jure que je ne perdrais jamais mon sourire ni la foi dans mes rêves.
Je trouverai cette issue, pour moi mais aussi pour toutes mes  » Sœurs papillons » de galère. Je me battrais pour que cette maladie sorte de l’ombre grâce à ma plume !
Hashimoto, tu es maintenant ma plus fidèle compagne mais tu n’auras pas ma peau, jamais ! J’en fais le serment !

10 Commentaires à “ La fatigue incomprise d’Hashimoto ” »

  1. Chambaud dit :

    Hashimoto

  2. genevieva dit :

    tout ce que vous écrivez c’est un peu le double de ce que je n’ai pas écrit mais que je
    ressens profondément
    je m’aperçois qu’à part sur Facebook ou des blogs tout converge mais pas un article de bon sens apparaît sur internet en médecine serions nous les oubliés j’enrage j’aimerais tellement me retrouver comme avant

  3. claudine dit :

    Merci pour cet article , je me retrouve dans vos mots et cela m’aide à comprendre moi aussi cette maladie très bizarre ou on n’est pas malade aux yeux des autres et pourtant tellement de changements dans notre corps.

  4. Régis Pinguet dit :

    Bat toi Sylvie, tu trouveras la porte. Qu’elle soit rouge, blanche ou bleue. Carla vie est avec toi.

  5. DOMI dit :

    « un escargot malgré moi » c’est exactement ça ! on se sent moins seule après avoir lu votre texte ! il n’y a vraiment que les personnes qui essaient de vivre avec… qui peuvent comprendre Merci

  6. D'Orlandi Dominique dit :

    Bonsoir. C’est exactement la même chose que je subit depuis 2010….Des douleurs quotidiennes plus où moins fortes. Qu’est ce qui est responsable, un virus, un microbe…? Que faire pour s’en sortir ? Merci de nous avoir fait partager cet article.. Bonne soirée

  7. nadou dit :

    Je ne connaissais pas cette maladie et je vous exprime mon admiration pour vos différentes casquettes : familiale, professionnelle et maintenant littéraire. Je n’achèterai pas ce roman en numérique. je n’ai pas d’outils pour le lire et j’espère que l’éditeur tiendra sa promesse de la version papier car j’en suis curieuse.

  8. Boucher dit :

    Le plus pénible c’est cette maudite fatigue cet épuisement qui gâchent la vie (Hashimoto détecté en 2009) et qui empêchent de faire des projets même à cours terme car je ne sais jamais dans quel état je vais me reveiller d’ailleurs ça n’est jamais en forme !!!! Et tous ce symptômes déprimant (tantôt des acouphènes, tantôt des vertiges, des douleurs, les paupières et les doigts gonflés…………….et toujours toujours cette maudite fatigue qui fait de moi un vrai ‘mollusque’ il n’est plus possible de vivre normalement et ça entraîne énormément de frustration !!!! c’est beaucoup de souffrance (physique et psychologique) et je doute vraiment sur un traitement miracle car en plus du Levothyrox 75 j’ai dépensé une fortune dans tout un tas de compléments alimentaires qui se sont avérés inefficaces !!!!!!!

  9. essa dit :

    moi je n’arrive pas encore à accepter cette (fichu!!!) maladie. Défois la fatigue me tombe dessus sans me prévenir, je ne sais plus quoi faire ? cela dit ça fait 5 semaines que j’ai commencé le traitement et j’espère qu’il va fonctionner ? . Bonne soirée

  10. Gisèle Genty dit :

    Bonjour, hashimoto depuis 1998 après 6 ans de galère… A ce jour, toujours en galère…

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à Gisèle Genty Annuler la réponse.

|