( 27 février, 2015 )

Croire en ses rêves mais garder les pieds sur terre.

Philosophie que je médite depuis quelques jours. On a tous connu ces moments d’incertitude. L’euphorie d’une rencontre, d’un nouveau jouet, d’un nouveau projet. C’est quand le souffle se pose que l’on s’interroge.
Jusqu’où peut-on croire en un rêve sans se faire du mal ?
Je n’ai aucune réponse à offrir juste un questionnement. Le passé doit-il servir au présent ou se doit-il de rester bien rangé telle la boite de Pandore ? Faut-il naïvement offrir sa confiance sans émettre quelques réticences ?
Difficile de savoir si nous faisons ou non le bon choix. Parfois on s’emballe trop vite, l’enthousiasme donnant des ailes, édulcorant les brèches possibles. L’atterrissage est alors fort douloureux.
Je pense qu’il faut conserver un soupçon de magie dans nos vies. Ne pas se laisser manipuler, ne jamais se laisser imposer quoique ce soit, garder une perspective qui nous est propre tout en évitant de croire dans des paradis artificiels.
Pour l’écriture, c’est pareil. Écrire ce que l’on veut, ce que l’on aime. Conserver toujours notre liberté de plume. Ne laisser personne nous dicter nos choix. Croire surtout en soi afin que les autres croient en nous ainsi un rêve sera possible et pourra se réaliser.

4 Commentaires à “ Croire en ses rêves mais garder les pieds sur terre. ” »

  1. Alexandra Rivet dit :

    Magnifique roman bien écrit dune auteure pour moi inconnue à ce jour (quel dommage !) Bien au-dessus de grands hommes comme Marc Levy. Pourquoi si peu de publicité? Un tel roman ne peut, ne doit pas rester dans les oubliettes. Il doit inonder les Fnacs, les grandes surfaces. un livre pour tous, à la portée de tous. Quelle découverte fantastique. Bravo

  2. Jannine dit :

    Rien à dire saud trop court. Quelques pages de plus auraient été bien surtout des journaux de cette guerre. on se pose plein de question.
    Difficile à lire sur PC. C’est dommage. Une version poche au moins aurait été bienvenue.
    Belle découverte. Beau talent et au passage beau blog. Surtout Quelle philosophie de vie et quel joli parcours.
    Je vais me commander Rouge mais en version papier. Je suis de la vieille école. Je préfère !

  3. Aurélie dit :

    Je viens de finir votre livre, je n’ai pas pu le lâcher, je l’ai lu d’une traite, et j’ai ri, pleuré. Je suis passée par toutes les palettes de couleur comme vous le dites. J’ai aimé Carla jeune, Carla malheureuse, Carla avec ses aventures incroyables, j’ai aimé votre façon d’aborder le sexe comme quand vous parlez d’amour. Chez vous le sexe c’est l’amour et c’est beau. Il y a une phrase que j’ai notée sur mon petit carnet et que je vais garder ; »Je n’oublie jamais le mal que l’on m’a fait mais ne sait ni ne veux me venger. ». Je suis comme Carla. Je vous remercie madame, je suis en études de lettres classiques et votre livre a été une bouffée d’air pur. Un Carla tome 2 est-il prévu ? Je l’espère

  4. Félicia-France Doumayrenc dit :

    Je réponds en tant qu’éditrice à vos questions, oui Carla doit sortir en papier et nous y atttachons une énorme importance, cf mon entretien dans ActuaLlité
    https://www.actualitte.com/acteurs-numeriques/decouvrir-les-ateliers-de-grandhoux-croire-a-l-edition-et-au-lecteur-55297.htm.
    C’est grâce aux ventes numérique entre autres que nous pourrons passer au papier.
    Nous sommes une toute petite structure mais très bien organisée.
    Bon dimance

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à Félicia-France Doumayrenc Annuler la réponse.

|