( 23 mars, 2015 )

Plaisir d’écrire, plaisir des mots.

Après un salon du livre haut en couleur et en rencontres, je me sens pleine d’énergie pour reprendre la plume. Objectif premier : terminer mon roman sur Hashimoto, mon cri pour changer les mentalités et aider les malades à ne pas s’enfoncer dans le sable profond. En parallèle, je m’amuse comme à l’accoutumée à plonger Antoine dans une nouvelle enquête qui j’espère sera une fois encore bien tordue. Quand le stylo se met à gribouiller, quand la vie semble reprendre des allures de rêve, plus rien n’a d’importance. On se contente d’attendre juste ces moments d’osmose que l’on vit avec les lecteurs comme un rendez-vous d’amour que l’on se donne un peu en cachette.

Pour répondre à une personne me disant que ce blog est ponctué de passages cucul, je n’ai pu m’empêcher de sourire. Si vous aviez lu dès le debut vous sauriez que c’est un lien entre les lecteurs et moi et non un essai philosophique. Je ne suis pas écrivain mais enseignante et débordée de travail, je suis atteinte d’une maladie qui me laisse sans force par moment et pourtant pas un jour sans une ligne pour ceux qui me suivent chaque jour. Par respect ! Même si je suis à bout de fatigue. En feriez-vous autant ? Vu que vous n’avez lu que quelques posts, j’en doute donc ! Une fois encore, que la critique est facile dans cette société !

‘Bonne journée et continuez mes nombreux lecteurs à me suivre sur mes posts cuculs.

2 Commentaires à “ Plaisir d’écrire, plaisir des mots. ” »

  1. 010446g dit :

    Laisse braire les ânes
    Et cacarder les oies
    Que chacun ait sa manne
    Que suive sa loi!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : 2 décembre

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à rougepolar Annuler la réponse.

|