( 24 mars, 2015 )

La nature humaine

Quitte à déplaire une fois encore à l’interlocutrice qui m’a laissé un commentaire hier matin me disant que mon blog était « cucul » ( au passage, je rappelle que je ne valide pas chaque commentaire sinon le blog serait trop lourd, en recevant une dizaine chaque jour), j’ai trouvé un superbe texte hier soir qui m’a touchée.
Je redis une fois de plus que ce blog ne se veut, ni un blog intello, ni littéraire, juste un blog où se nouent des liens et où une vraie communication existe. Je sais que le net regorge de magnifiques blogs de chroniqueuses ( je n’en suis pas une) ou de philosophes ( je n’ai pas non plus cette prétention. Ce blog est né avec mon premier polar et la toile d’amitié avec d’autres blogueurs ou auteurs s’est mis en place tout naturellement. Aucune prétention.).Juste un partage.
Mon coup de coeur du jour, pas si « cucul » pour moi, mais …
« Un Maître Zen vit un scorpion se noyer et décida de le tirer de l’eau.
Lorsqu’il le fit, le scorpion le piqua.
Par l’effet de la douleur, le maître lâcha l’animal qui de nouveau tomba à l’eau, en train de se noyer.
Le maître tenta de le tirer nouvellement et l’animal le piqua encore.
Un jeune disciple qui était en train d’observer, se rapprocha du Maître et lui dit : « Excusez-moi Maître, mais pourquoi insistez vous ??? Ne comprenez vous pas qu’à chaque fois que vous tenterez de le tirer de l’eau il va vous piquer ? »
Le maître répondit: « La nature du scorpion est de piquer et cela ne va pas changer la mienne qui est d’aider. »
Alors, le maître réfléchît et à l’aide d’une feuille, il tira le scorpion de l’eau et lui sauva la vie.
Puis s’adressant à son jeune disciple, il continua: « Ne change pas ta nature si quelqu’un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c’est ce que les autres pensent de toi… Quand la vie te présente mille raisons de pleurer, montre-lui que tu as mille raisons pour sourire.
Alors, si en ce jour, la Vie se présente à vous sous une forme qui vous « pique », souvenez-vous de cette petite histoire : prenez des précautions, mais ne changez pas votre nature, ne vous préoccupez pas de ce qu’autrui pense de vous et surtout… gardez le sourire ! « 

Pas de commentaires à “ La nature humaine ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|