• Accueil
  • > Archives pour juillet 2015
( 1 juillet, 2015 )

Mal du siècle, on ne sait plus rêver.

Les gens ne rêvent plus. Triste société. Ma vie est pleine de rêves.

Est-ce moi qui ne suis pas normale ?

Triste constatation  à quelques jours de la fin de l’année de voir des enfants là, tout bêtes, simplement parce qu’il n’y a plus de directives. C’est le moment idéal pourtant pour jouer, rêver, se créer des souvenirs. Une adorable petite fille m’a dit hier : apprends moi à rêver.
Euh, comment dire ? Ce n’est pas au programme et surtout rêver ne s’apprend pas.  Cela se sent, se fait. J’ai eu mal pour ces enfants, ai été triste pour cette génération qui ne sait plus s’ennuyer car c’est lorsque l’on trouve du temps à perdre que l’on peut rêver.
Une personne m’a dit un jour que trop rêver nuit à la santé.
Depuis ma plus tendre enfance, je suis une douce rêveuse, complètement irrationnelle, totalement guidée par mes émotions. Cela fait-il de moi quelqu’un de déséquilibré ? Une personne l’a suggéré un jour, pointant du doigt qui  j’étais.
Avec Rouge, j’ai cru en mes rêves. J’ai cru en l’impossible. et l’impossible est devenu possible.
Aujourdhui, je mets toute mon espérance dans mon essai qui doit sortir à la rentrée, théoriquement, promesse que j’ai faite, Hashimoto même si mes rêves ne se dessinent pas toujours comme je le voudrais.
il faut nous  autoriser à rêver.
La plupart de nos rêves ne se réaliseront probablement jamais mais peu importe. Enfant, je rêvais de devenir une princesse. Je n’ai même pas cherché à le devenir, me contentant de m’envoler, par moment, dans un monde féerique. Aujourd’hui, je puise dans mes rêves des mondes où vivent, évoluent mes personnages. Laissez les enfants rêver, apprenez leur à rêver, laissez moi m’envoler vers un monde de liberté.
J’espère un jour créer ma maison d’édition avec comme ligne éditoriale  policiers et fantastiques. Un rêve impossible m’a dit un collègue dernièrement. Tu n’es pas du  » milieu ». Je ne vise ni Grasset, ni Belfond. Je vise ma liberté une fois encore et j’ai de plus en plus de personnes de confiance qui se raccrochent à mon rêve. Je prends mon temps et je pense que je réussirais. Pourquoi ? Simplement parce que comme ma Carla, je suis une Survivante , une battante. Je ne sombre pas dans des périodes noires. Je suis toujours vers la lumière et c’est de cela qu’a besoin un tel rêve. De plus, j’ai découvert les ficelles des différentes éditions, ayant discuté avec de nombreux éditeurs de province ( adorables au passage) , j´ai noté toutes les failles, les forces, les erreurs à ne pas commettre et il ne me restera plus qu’à faire mieux :)
Ce n’est qu’un rêve auquel je pense depuis deux ans, depuis une rencontre à un salon. Me vendre sous mon Label pour garder ma liberté !
Je suis une personne droite, organisée et j’ai du mal à voir le laxisme parfois de certaines personnes ou de notre société. Je ne veux plus avoir à me prendre la tête …
Mais ce n’est qu’un rêve qui se prépare … pour dans quelques années lorsque je laisserai l’éducation nationale.
J’ai besoin de rêver à l’impossible car pour l’avoir vécue, rien ne l’est !
Alors, vous qui me lisez, croyez-moi, vos  rêves peuvent  se réaliser même s’ils mettent de nombreuses années à prendre forme. Mais rien ne se fera par magie. Ne comptez pas non plus sur les autres. Croyez juste en vous et ne laissez jamais le désespoir tout saper.
Que Juillet soit pour tous un mois de rêves ….
1234
« Page Précédente
|