( 29 mars, 2016 )

Regarder derrière soi

Quel fichu réflexe humain que celui de regarder sans cesse derrière soi, pour protéger ses arrière diraient certains ou simplement par nostalgie d’un temps qui ne reviendra pas. J’ai tendance à dire que notre corps ayant une mémoire bien plus forte que notre mémoire elle-même, nous nous retrouvons indirectement pousser par cette attitude. Une date clé vas nous ramener à un événement T. Ce dernier nous rappellera certainement un souvenir triste ou ravivera une douleur. Pourtant, réfléchissons bien, si nous prenons le jour d’aujourd’hui comme exemple,  un 29 Mars, où nous avons subi une perte ou un chagrin d’amour  il y a X années, pourquoi devons-nous impérativement continuer d’alimenter cette spirale infernale nous poussant à ruminer du noir un 29 Mars ? Un jour, une date ne doit en aucun cas continuer à nuire notre avenir. À nous de prendre chaque jour comme un nouveau jour, comme une nouvelle date à construire. La vie n’est pas faite pour se morfondre sur hier mais pour forger un lendemain plein de couleurs.

2 Commentaires à “ Regarder derrière soi ” »

  1. Etienne Renaudon dit Tienou dit :

    Il y a un 29 mars, c’était quarante ans avant, un jour gris et maussade comme on en fait dans le sud de la Bretagne, on a remis dans mes mains un fin papier rose.
    C’était un jour banal comme les autres, mais il m’a permis d’aller où je l’ai ensuite, à mon temps.
    Ce 29 Mars 1976 j’obtenais mon permis de conduire ;-)
    Dans des jours sales, moches, il y a des papier d’espoir parfois !

  2. Jenny dit :

    C’est une belle réflexion sur la vie à prendre en exemple !!!

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à Jenny Annuler la réponse.

|