( 9 mai, 2016 )

Les lettres, les photos que l’on retrouve.

Que ce soit des factures, des lettres d’amitié ou d’amour, les lettres que l’on retrouve ont cette fâcheuse tendance à nous replonger dans notre passé, à nous faire inéluctablement prendre conscience de ce temps qui s’est écoulé. Ce peut-être ce cliché en noir et blanc où l’on se voit de nouveau lilliputien, avec des drôles de vêtements d’une époque révolue ou cette carte, courte, simple tant et tant de fois relue. Ce peut-être aussi ces enveloppes bien serrées dans un ruban, laissées par un parent, comme simple trace d’une mémoire. Lorsque je vois le modernisme aujourd’hui se glorifier de ses stockages iCloud mails ou photos, je me pose la question : que seront donc ces archivages dans cinquante ans ? Pourra-t-on encore retrouver nos photos, nos courriers ? Auront-ils le même impact lorsque nos arrières petits enfants les regarderont ? Je reste une nostalgique des lettres, de leur parfum, des petits mots anodins que l’on pouvait glisser dedans, des petits riens qui faisaient des petits tout. Et bien triste, je suis de ne plus recevoir que des factures aujourd’hui …

1 Commentaire à “ Les lettres, les photos que l’on retrouve. ” »

  1. 010446g dit :

    déjà, nul ne sait où se trouve le premier e-mail, alors pour les images?????

    Dernière publication sur le radeau du radotage : La nuit du 12

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

«    »
|