( 27 octobre, 2016 )

À la rencontre d’Arsène Lupin

Après les falaises d’Étretat, nous continuons avec la visite du Clos Lupin, maison dans laquelle l’auteur Maurice Leblanc rédigera les différentes aventures d’Arsène Lupin. Pour l’auteur de polars que je suis, quel bonheur de partir sur les traces d’un maître de la plume ! Par moment, mon esprit utopique s’évadait, imaginant mes descendants officier dans un musée à la mémoire d’Antoine Bourgnon. Trêve de rêveries, cette visite est un moment bien agréable où les aventures de Lupin nous sont retracées grâce à une visite audio-guidée. Nous sommes guidés à travers les différentes pièces par la voix de celui-ci, en guise de bienvenue, puis par les paroles de Georges Descrières, Arsène Lupin du petit écran, prennent le relais. Il est certain que ce musée à un côté un peu désuet, mais plonger dans les années 1920 a un certain charme. Pour ceux qui n’ont jamais ouvert un seul livre de Maurice Leblanc, et c’était le cas de ma progéniture, le passage à la librairie s’avère de rigueur ! Et même moi, qui a dévoré toute cette collection il y a des lustres, j’ai plongé dès mon retour dans la célèbre « Aiguille Creuse » qui n’a pas pris une seule ride.
Seul bémol, le prix peut-être, un peu cher pour une visite de moins d’une heure.

 

 

 

 

2 Commentaires à “ À la rencontre d’Arsène Lupin ” »

  1. Elisabeth LEROY dit :

    Bonsoir Sylvie, je suis allée à Etreta il y a 3 ans déjà. Je n’ai pas vu le musée d’Arsène Lupin. J’allais surtout au Havre pour voir le lieu de mariage de mes grand-parents paternels, ils se sont mariés à Ste Adresse en juin 1919. Et j’ai bien fait d’y aller à cette date là, car maintenant le lieu est complètement changé, le jardin que j’ai vu est devenu parking avec immeuble. Je n’ose pas y retourner, ce serait un déchirement. D’autre part, je viens de rédiger un article publicité pour ton livre, LES CONFIDENCES DE CARLA, sur mon blog. J’espère que tu retrouveras le chemin de mon blog…….. sinon envoie-moi un mail et je te donnerai le lien vers ma note. Bonne nuit.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à Elisabeth LEROY Annuler la réponse.

|