( 12 décembre, 2016 )

Être responsables

Lors d’un débat philo avec mes petits anges, la classe a conclu sur un avis unanime, être parent, c’est être responsable. En tant qu’adulte, parents, je me pose la question de façon plus large, que veut dire « responsable » ? C’est un mot que l’on utilise à toutes les sauces, mais quel est sa véritable signification ?
« Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé » Le petit Prince.
Existe-t-il une plus jolie définition ? Lorsque l’on dessine une relation d’amitié, on choisit de déposer une des pierres de l’édifice de l’autre, on l’accepte en sachant tout ce que cela implique. Devenir vraiment amis ne se fait pas en un jour. Notre société vit presque exclusivement sur des relations futiles, des copinages. L’amitié est l’étape supérieure, celle où l’on va reconnaitre l’autre comme une personne à qui on tient, que l’on aime, mais qui comme le Petit Prince, est autorisé un jour à s’éloigner, parfois pour mieux revenir des années plus tard. C’est alors que l’on pourrait presque chuchoter du bout de notre plume, « toi qui fus, toi qui m’as apprivoisée, toi que j’ai aimé, toi que j’ai laissé partir même si j’ai beaucoup pleuré, sache juste que je me suis effacée, pour toi, pour te laisser libre, parce que notre amitié n’aurait pu résister, n’aurait pu survivre à ce fracas, parce que je ne pouvais plus me passer de toi. »
Doit-on rajouter quelque chose ? Peut-être juste que l’on prend un risque en apprivoisant l’autre, celui d’un jour le faire souffrir, ou de simplement souffrir nous aussi … Mais ce temps où, qu’il est beau, qu’il est bon …

2 Commentaires à “ Être responsables ” »

  1. Tienou dit :

    je n’aurai qu’un mot : résonnance !

  2. Isabelle Renaudon dit :

    Bien joli texte émouvant !

    « Être responsables » à mon sens est de faire du mieux que l’on peut dans l’instant ou exprimer un temps où le favorable aura plus de valeur pour les uns et les autres.

    Merci Sylvie de que tout nous offre au quotidien !

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à Isabelle Renaudon Annuler la réponse.

|