( 1 mars, 2017 )

L’homme idéal

Lorsque je lis certains articles ou posts, cette recherche de l’homme idéal frise parfois l’absurdité, comme si un idéal pouvait exister dans la réalité. La recherche effrénée du prince charmant est entretenue par les contes lus aux petites filles dès le plus jeune âge. Cet homme se présente comme parfait en tous points, le héros, amoureux, toujours prévenant. Inutile de faire de la psychologie à deux balles, cet homme idéal se doit de se rapprocher le plus possible de l’image du père. Ce désir que l’on retrouve dans des romans comme After, Driven, que lisent les jeunes femmes. Mais combien de ces beaux gosses allez-vous croiser ? Et seront-ils pour autant des amoureux merveilleux ?
Je pense que les personnes qui cherchent en l’autre, l’homme ou la femme parfaite, seront condamnés à ne jamais le trouver. Nous ne choisissons pas la personne qui va faire battre notre coeur, et nous tombons le plus souvent amoureux de personnes bien différentes de nos fantasmes, le petit rondouillard qui va nous faire rire, l’intellectuel qui va nous faire rêver. Tout va se jouer dans le feeling, la complicité, le regard qui se noie, l’absence douloureuse. Cet amour va effacer les défauts de l’autre, nous poussant à ne voir que ce désir tellement unique qui lie. Bien sûr, un jour, l’illusion s’estompe et nous voyons l’autre dans sa vraie réalité. C’est alors que va naître le vrai amour, celui qui aimera les imperfections, qui pourra surmonter les épreuves, qui survivra aux kilos, aux rides, aux cheveux blancs, à la calvitie. Alors si cet amour débute par un idéal, pourquoi pas ? Le temps parlera, celui qui vous chuchotera à l’oreille que cet homme, tellement imparfait, est peut-être notre idéal

2 Commentaires à “ L’homme idéal ” »

  1. Tienou dit :

    l’idéal étant ce que notre conception des choses nous pousse à édifier, l’autre ne peut jamais notre idéal tant nous ne le concevons pas. Dans le cadre de la psychologie à deux balle on pourrait émettre que la femme conçoit et éduque l’enfant qui correspondrait à l’idéal qu’elle n’a pas trouvé…
    L’attention affective doit en fait nous porter à être l’optimale personne pour la personne que l’on choit le plus. Et je crois que cela s’appelle le respect affectueux

  2. handiparisperpignan dit :

    oh lalala j adore Sylvie. J aime un homme qui me raconte une histoire chaque jour.

    Dernière publication sur Les mots d'Ysabelle : Mer bleue...

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|