( 17 juin, 2017 )

Hashimoto, et si on causait ?

Des dizaines de blogs commencent à partager, à redire des textes sur cette maladie, reprenant même les originaux sans respect pour les auteurs. Je vois souvent mon premier texte transformé, refait, et bourré de fautes. Je ne dis rien. L’important n’est-il pas de faire connaître cette maladie invisible?

Pour changer, j’ai envie de faire un texte un peu plus léger, parce que la vie continue, parce que tant que l’on est vivant, on n’est pas dans le trou.

À Hashimoto, Basedow …

 

« Salut la France, et si on faisait connaissance ? Je me présente Hashimoto de mon p’tit nom. Quoi ? Vous ne me connaissez pas ? C’est impossible ! Regardez-moi ! Nul ne m’échappe ni les stars comme Ronaldo ni les députés (si, si, il paraît que …)

Je vous fais peur ? Regardez-moi dans les yeux, je déploie mes ailes avec majesté. Je suis un magnifique papillon prêt à m’envoler. Je rigole ! Moi, le papillon je l’attaque. On vit dans un monde de fous ! Vous l’avez remarqués ? Alors les pesticides, le stress, les grossesses, la vie, quoi, je prends tout, et un jour, j’en ai marre ! Je tape du pied, je dis stop ! Je sors les fusils d’assauts et je lance mes anticorps. À l’attaque du papillon.

Suis-je sadique ? Un petit peu ! Je vais ainsi alterner votre système endocrinien, déstabiliser votre corps. Vous ne serez plus jamais comme avant.

Ceux qui me font rire sont ceux qui osent me comparer à un problème banal de thyroide. Moi ? Banal ? Je suis incurable, accrochée à vous jusqu’à la fin de vos jours. Vous pouvez tenter de m’échapper, je vous rattraperai un jour.

Les médecins ne pensent pas toujours à moi. Je suis pernicieuse, je m’incruste avec discrétion. Chacun de vous pourra avoir un symptôme différent, chacun pourra avoir besoin d’un traitement différent.

Votre corps va changer, il portera ma marque tel un tatouage à vie. Des kilos en trop ou en moins (et oui ! Ne croyez pas que je fais juste grossir !), une digestion pénible, un rejet de certains aliments ( laitages ), une peau qui va changer, une vue qui va baisser ou des yeux qui vont brûler, un changement des autres hormones. J’adore bousiller votre humeur, réduire votre libido, dérégler vos cycles, voire vos ovulations, parfois même conduire à la dépression, au suicide, aux obsessions. Quant à votre coeur, il peut s’accélérer et ce ne sera pas par amour ! Ou devenir irrégulier, ou jouer avec votre tension, avec votre cholestérol ou vos reins. Et votre mémoire ? Vous allez vous croire Alzeihmer avant l’âge, oubliant votre code de CB, vous obligeant à buter sur les mots. Mon logo de fabrique reste tout de même la fatigue qui peut arriver partout, n’importe quand, même quand vous allez bien depuis des mois.

Je suis redoutable, et pourtant, moi, vous ne pourrez pas m’éviter ! Mon rôle est de dessécher votre papillon, de l’empêcher de parler. Ce papillon c’est le centre des émotions ! Je vais le réduire à néant au fil des mois ou des ans.

Mon ennemi juré est la Thyroxine qu’elle soit naturelle, en gouttes ou en comprimés. Elle ne peut me tuer, mais elle va au bout d’un certain temps, atténuer vos désagréments à tel point que par moment vous allez m’oublier !

Ma plus belle victoire, le monde médical qui a décidé de m’ignorer ! Pour eux, je suis dans la tête !  Quelle idée !

Au final, si je ne suis pas à temps détectée, je tire les ficelles de votre vie, fais de vous ma marionnette ! Face à moi, vous ne pouvez gagner, sauf si vous essayez de vous rassembler, sauf si vous mettez des étoiles dans vos vies, sauf si vous essayez de m’ignorer, alors même si je serai toujours là dans l’ombre, je tomberai dans l’oubli.

Je ne suis pas juste un simple dérèglement thyroïdien. Je suis bien plus que ça.

Je suis Hashimoto … Il serait tant que l’on parle de moi, non ? « 

2 Commentaires à “ Hashimoto, et si on causait ? ” »

  1. handiparisperpignan dit :

    oups !! c’est dit avec panache ! félicitations je t embarsse

    Dernière publication sur Handiparisperpignan : Ton sourire

  2. OLIVE dit :

    Merci Sylvie ce texte m’a bouleversée tellement tout est dit de la réalité de cette maladie que nous subissons. Tout est dit légèrement mais aussi avec profondeur et poésie.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à handiparisperpignan Annuler la réponse.

|