( 5 juillet, 2017 )

L’amitié et ses incertitudes

Parfois, on y croit vraiment. C’est la rencontre, celle qui marque notre vie, celle qui nous change. On ne peut en expliquer la raison. On se sent bien, c’est tout.

Les mots glissent avec facilité, tout comme les confidences à mi mots sans vraiment oser. Le silence répond à nos questions. Tout est dit, pourtant. C’est doux comme du coton, sucré comme un bonbon. Il n’y a rien à dire. Tout se joue dans un regard. Et puis un jour, il y en a toujours un, où inexplicable prend la première place. L’histoire s’arrête, l’incompréhension naît. Comment est-ce possible ? Une amitié est éternelle, bien plus forte qu’une histoire d’amour, et pourtant l’autre est parti, sans explication, sans un mot, sans un regard.

Si on est un temps soit peu emphatique, on va chercher des raisons, car on ne veut pas y croire, on ne peut pas y croire. Il doit y avoir une raison cachée que l’on ignore, une tierce personne qui a tiré les ficelles. On s’accroche à cette illusion. Il ne peut en être autrement sinon la réalité exploserait avec trop de violence. L’autre, cet autre auquel on a tant cru, que l’on a tant aimé, à qui on aurait confié notre vie, ne peut-être ce monstre qui crache son venin contre nous, ne peut être cette personne abjecte qui diffuse nos secrets. C’est impossible. Cette amitié était unique. On y croyait. Vraiment.

 

Longtemps, j’ai pensé comme beaucoup que l’amitié était indestructible, et puis, je me suis aperçue qu’il fallait être deux pour y croire. Certaines personnes vivent dans une sphère tellement égoïste qu’elles ne sont en fait qu’une illusion. D’autres possèdent un égo si grand que les gens passent dans leur vie sans les atteindre, sans les toucher. On espère toujours qu’ils auront un jour une pensée pour nous, un sourire vers le passé. C’est une erreur. Ils ont déjà tourné la page et effacé chaque trace de notre passage dans leur vie. Nous ne pouvons leur être utiles, pire nous pouvons être un danger avec nos grands sentiments, pour leur équilibre, alors d’un coup de gomme, ils nous effacent à jamais.

 

Ne les enviez pas ! Je doute qu’ils soient heureux, et tournez vous vers ceux qui ont un vrai coeur, et quitte à donner autant le faire envers ceux qui n’attendent rien, qui signent avec vous à jamais même si des mois, des années vous séparent, même si la vie vous éloigne, mais lorsqu’un jour, vous vous retrouverez à une terrasse de café, alors ce jour sera sain, sans rancune, comme si le temps s’était stoppé.

Je serai à jamais un de ceux-là …

1 Commentaire à “ L’amitié et ses incertitudes ” »

  1. handiparisperpignan dit :

    tu as si bien dit et résumé. Les émotions dérangent, elles font peur.

    Dernière publication sur Les mots d'Ysabelle : Au pied du mur

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|