( 18 juillet, 2017 )

Pourquoi ne m’as-tu pas répondu ?

Vacances source d’inspiration nostalgique ? Souce de mots surtout …

« J’ai trempé ma plume dans l’encre de tes yeux, distillant des mots neutres que toi seul pouvait comprendre. J’ai recommencé des dizaines de fois, déchirant les feuilles jusqu’à la dernière. Ma dernière feuille. Mes derniers mots. Ma dernière chance.

Je ne savais même pas si tu allais prendre le temps, ton précieux temps, à lire ces lignes, à respirer leurs odeurs, à te noyer dans ce blanc où tout était dit. As-tu pris la peine de comprendre ? D’entendre ce que j’avais à te dire ? Ou bien t’es-tu une fois encore caché derrière ton armure blindée, celle qui te protège du verbe aimer. As-tu souri ou ton coeur est-il tellement fermé que cela t’a encore énervé ? À se demander parfois où s’est nichée ton empathie.

Tu n’as pas répondu. Si tu savais comme j’ai attendu un signe, un simple appel, une sonnerie qui se serait inscrite dans la nuit. J’en viens à me demander si tu es toujours en vie. Te savoir mort me rassurerait. Il y aurait une raison à ton attitude, à ta froideur, à tes réactions excessives. La sablier s’est maintes fois retourné, et j’ai attendu longtemps, tellement longtemps que mes mains se sont fripées, mon sourire s’est atténué, mes jambes ne me portent plus comme avant. Tu vas rire, je marche avec une cane maintenant. Mes mains tremblent. Mes yeux se voilent, et même si ma mémoire s’efface, tu restes figé telle une image du passé, stoppé dans un élan de vie, ce jour où,tu m’as doucement embrassé, furtivement, au milieu du bruit, des regards, cet instant que j’ai voulu protéger, que j’ai refusé de voir s’envoler, ce moment unique où j’ai compris que je t’aimais, toi, Lui, celui qui fut et sera pour l’éternité, l’encre de mes mots, cet amour inachevé qui au fond n’a jamais commencé. »

 

Texte protégé.

1 Commentaire à “ Pourquoi ne m’as-tu pas répondu ? ” »

  1. handiparisperpignan dit :

    excellent et si proche de moi en ce moment

    Dernière publication sur Les mots d'Ysabelle : Au chapeau...

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|