( 20 juillet, 2017 )

Un jour, ce jour …

Instant poétique lorsque le passage d’années rime avec hier.

« J’avais tant espéré.

Si tu savais comme j’avais rêvé de cet instant, celui où le temps s’arrête, celui où l’horizon se teint en rose. J’ai cru en cet instant unique, tellement fort que j’étais prête à pactiser avec le diable.

J’ai dessiné chaque seconde, chaque minute, sur un petit calepin, traçant des corps à l’infini, appuyant par moments sur mon crayon jusqu’à le casser.

J’ai écrit des pages sans pouvoir m’arrêter, des pages où je parlais de toi, des pages où je ne pensais qu’à toi, des pages où les mots n’existaient pas.

Je n’ai cessé de regarder le sablier s’emplir, puis se vider, sans pouvoir s’arrêter. J’attendais de voir se matérialiser stoïquement ton sourire.

J’ai attendu des jours, des années, sans arriver à t’effacer, sans chercher à comprendre pourquoi tu m’avais laissée.

J’aurais pu te haïr, te mépriser, au lieu de cela, j’ai juste tenu dans mes mains ce fil doré que je ne voulais pas couper, que je désirais préserver. Je l’ai gardé longtemps, tellement longtemps qu’il s’est usé, et hier lorsque j’ai voulu l’attraper, il s’est cassé.

Alors j’ai compris, que cette fois, que tu ne changerais pas, que je devais le laisser se dessécher et simplement partir sans me retourner.’

Un jour, ton livre, ce jour, hier, toi … »

 

Et à vous lecteurs de sortir votre plume

 

1 Commentaire à “ Un jour, ce jour … ” »

  1. handiparisperpignan dit :

    vertigibeux… c ‘est super; J adore

    Dernière publication sur Les mots d'Ysabelle : Voler...

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à handiparisperpignan Annuler la réponse.

|