( 16 août, 2017 )

Cette vie que l’on maltraite.

J’accuse notre société de ne plus prendre soin des autres, de ne penser qu’au pouvoir de l’argent en négligeant celui de l’amour. J’accuse les politiciens de fermer les yeux régulièrement sur des scandales comme celui des oeufs contaminés. J’accuse ce monde de prendre nos vies en otage. Une fois encore, on minimise les effets du fipronil, affirmant le « sans trop de risques pour la santé ». Serait-on en train de nous refaire le coup du nuage de Tchernobyl qui a sagement choisi de contourner la France ? N’empêche que mon second enfant a développé un cancer incurable suite à cela. Alors les vérités dites au nom de la politique, je n’y crois plus.

Aujourd’hui, ces oeufs qui sont distribués depuis Novembre 2016, nous en avons tous mangé dans les gâteaux, les préparations culinaires voire au restaurant. Comment peut-on affirmer que cela n’aura aucun impact sur notre santé ? Cette pourriture de fipronil n’aurait jamais dû se trouver dans un oeuf ! Dix mois pour que les commissions sanitaires réagissent, dix mois que ces dingues continuent « peut-être  » ( tout est dans ce mot) à infiltrer leur poison.

Pourquoi ? Pourquoi ne pas mieux surveiller ? Pourquoi ne pas protéger notre santé ?

Nous sommes confrontés aux pesticides dans les cultures, aux hormones dans l’alimentation, dans l’eau des rivières. au nom de quoi ? Du profit, toujours ce fichu profit.

Je suis convaincue que nous ne savons même pas un millième des vérités.

Et je ne parle même pas des sociétés pharmaceutiques qui cherchent à tout prix à fourguer leur médicament « meilleur pour nous ». Là encore, pourquoi changer sans cesse les composants ?  Stabilité des molécules, possible, mais pourtant des effets secondaires pour certains.

Pourquoi ce monopole de l’argent ! Il y a eu l’affaire du sang contaminé, puis les scandales liés à certains traitements, le vaccin contre l’hépatite qui pourrait être une cause de la SEP etc. Que font les chercheurs ? Tenter de sauver le monde, c’est super, mais mettre un vaccin ou un produit sur le marché sans avoir stabilisé les effets secondaires, c’est une honte.

Les malades ne sont pas des cobayes ! Juste des êtres vivants qui tentent de guérir.

J’accuse nos politiciens incapables de nous offrir un monde sain.

Stop aux colorants que l’on montre du doigt depuis quarante ans, aux pesticides, aux déchets qui se répandent dans notre sol, à nos mers et nos rivières que l’on pollue.

Rendons à notre monde sa véritable beauté, des légumes et des fruits naturels, de l’eau pure, des produits sans ajout.

Changeons notre façon de penser ! Cessez de maltraiter nos vies, nos corps.

1 Commentaire à “ Cette vie que l’on maltraite. ” »

  1. handiparisperpignan dit :

    bravo de le dire

    Dernière publication sur Les mots d'Ysabelle : Du bleu...

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|