( 8 septembre, 2017 )

L’illusion d’aimer

Le mirage de l’amour nous attire tous. Qui n’est jamais tombé dans ce piège ? Face à « Lui », l’homme troublant, cherchant à plaire, jouant de cette séduction, nombreuses femmes succombent à une passion dévorante juste pour quelques mots prononcés, quelques promesses voilées.

Qui est vraiment à blâmer ? Cet homme qui aura durant des jours, parfois des mois jouer de ses regards,de ses sourires ou la pauvre fille qui s’est naïvement prêtée au jeu de ce séducteur invétéré, et qui se retrouve un beau jour à faire le deuil de ses illusions ?

En tant que femme, je tire à vue sur ces goujats, capables de bousiller ainsi une vie.

Bien sûr, la femme a une fâcheuse tendance à tomber amoureuse, à se faire ensuite des films, mais attiser ces fantasmes me semblent friser la méchanceté. Les vraies passions naissent souvent d’une telle illusion. Lui, avec ce besoin d’exister, encore, de casser sa routine familiale, va s’auréoler d’une image digne d’un super héros, beau, fort, séduisant. Le prince charmant sur son cheval blanc. Il pourrait, s’il l’avait voulu se faire moins attrayant, mais voilà, c’est tout de même super flatteur d’être un fantasme surtout quand on prend du ventre ou des cheveux blancs.

Malheureuseusement l’illusion n’engendre que douleur. Dans une relation fantasque, il s’avère très facile de se détacher de la réalité. Imaginer simplement des étreintes qui ne verront jamais le jour permet parfois à certaines personnes de conserver leur pseudo impression de fidélité.

Il est important de s’empêcher de sombrer dans de telles illusions, qui peuvent durer un moment, mais pas éternellement. Surtout que l’amour platonique n’apporte rien de bien constructif. Il faut savoir renoncer à stopper le temps. Souvent, on a tendance à rester coincés sur une erreur, persuadés que si on avait agi autrement, tout serait différent. Il n’en est rien. Une relation véritable aurait fini par se retrouver, par se reconstruire autrement.

 

Je n’aime pas ces hommes qui séduisent sans rien offrir en retour. Et que l’on ne me dise pas qu’ils ne savaient pas le désir ou l’amour qu’ils provoquaient. On sait tous que l’humain lance des signes. Sans encourager cette passion, ces hommes la désiraient peut-être une fois encore inconsciemment , mais au fond, s’ils avaient pu, ils auraient bien voulu. Seulement, ils ne pouvaient pas, et ils ont laissé cette passion s’accrocher, s’enflammer, détruire tout sur son passage, sans bouger, en observant juste les dégâts provoqués, sans prendre aucune responsabilité.

L’autre n’avait qu’à ne pas être une idiote, à ne pas se laisser à aimer, après tout, volontairement rien n’avait été prononcé.

 

Il faut être deux pour s’aimer, et vous mesdames qui me lisez, fuyez ces hommes qui ne pensent qu’à combler un vide sans pour autant vous désirer. Un amour qui n’a jamais existé fait très mal. Choisissez de communiquer, de ne pas laisser place aux non-dits. Une fois encore, on ne choisit pas de tomber amoureuse, mais on choisit de vivre dans la réalité et non dans un rêve. L’amour platonique, je n’y ai jamais adhéré ! Bien trop frustrant ! Alors choisissez juste comme moi de vivre …

 

Pas de commentaires à “ L’illusion d’aimer ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|