( 10 septembre, 2017 )

Faire, effacer, recommencer, mieux …

 

La vie, c’est comme l’écriture d’un manuscrit. Rien n’est figé. Depuis quelques jours, sur la demande d’un ME, j’ai repris mes droits chez Edilivre pour Rouge, afin de le retravailler. Ce polar n’était qu’un brouillon. J’ai hésité à me plonger dedans. Difficile de faire ce saut, surtout quand il s’agit du premier roman. Une envie de laisser une trace de ce qui fut. Effacer m’oblige à ouvrir des portes que j’avais claquées, à repenser à des tranches de vie rangées. Ce manuscrit, je l’ai souvent dit, fut écrit avec des larmes de sang. Depuis, elles ont séché, même leurs traces ont totalement disparu. Recommencer m’oblige à plonger en apnée.

J’ai eu du mal, quelque part je me l’interdisais, et puis j’ai gommé, refait, restructuré, des pages et des pages. Je n’en suis qu’à la moitié, mais c’est une renaissance. Je ne sais pas si ce sera mieux, ce ne sera certainement pas pire, et c’est le plus important.

Une belle leçon de vie.

Une many, une vie, rien n’est définitivement figé, tout peut être reconstruit, avec un peu de volonté. Il faut accepter de s’être fourvoyé, d’avoir fait des erreurs, et le temps efface. Pour cela, il faut simplement oser, casser, changer, quitte à se mettre en danger, sortir de sa zone de confort, et une fois que ce choix s’est imposé, surtout ne pas renoncer face à la difficulté. C’est un défi qu’il est important de réaliser pour soi.

1 Commentaire à “ Faire, effacer, recommencer, mieux … ” »

  1. handiparisperpignan dit :

    super

    Dernière publication sur Handiparisperpignan : Quelconque

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|