( 11 septembre, 2017 )

Prendre un stylo et tout gribouiller.

 

Nous avons tous eu un jour une envie presque meurtrière de prendre notre crayon et de gribouiller avec violence les mots que nous avons un jour écrits, les phrases remplies de larmes, les mots d’amour qui ont coulé telle une bougie qui se serait consommée.

C’est la même chose dans la vie. Nous créons du lien, à partir d’un projet, d’une idée, nous faisons quelques pas côte à côte, et puis l’ennui ou l’agacement arrive. L’autre que nous ne connaissons en fait pas vraiment, nous apparaît en pleine lumière, auréolé d’une couronne d’égoïsme, que nous tolérions, et qui aujourd’hui nous exaspère.

Alors, plutôt que de se fâcher, plutôt que de déchirer les feuilles du passé, nous partons doucement sur la pointe des pieds, sans un mot, sans un regard, avec juste un « ouf » de soulagement, heureux d’être enfin libéré de ce lien qui nous pesait tant.

C’est ainsi que le stylo peut de nouveau écorcher la feuille de papier pour un temps.

1 Commentaire à “ Prendre un stylo et tout gribouiller. ” »

  1. Lins dit :

    J’aime bien ces échanges bravo

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|