( 14 septembre, 2017 )

La frustration n’est-elle liée qu’à une illusion ?

Entre illusions et frustrations, la frontière est mince. Je l’ai énoncé dans un précédant article, tomber amoureux reste intimement lié à un phénomène d’illusion. Nous ne choisissons pas consciemment qui nous aimons, mais notre inconscient fait un tri sélectif, en rapport avec notre passé, notre vécu, nos désirs. Nous ne tombons pas non plus amoureux par hasard. Cet autre nous envoie des signaux, encore une fois inconscient, issus de nos fantasmes et nos désirs. Ce qui s’avère parfois bien réducteur, positionnant une passion dans des cases pré-définies.

Untel a quelques années de plus que nous, ça y est, nous faisons simplement un transfert Œdipien, même s’il ne s’agit que de quatre ou cinq ans, une autre se trouvera cataloguée avec un type d’hommes correspond à son premier amour, comme si le désir n’était relié qu’au physique.

La frustration existe là où l’illusion domine. Nous pouvons façonner l’autre à notre guide, inventons en songe des rencontres dignes de films X ou terriblement romantiques. Seulement, cela ne peut exister qu’un temps, survient alors le besoin de se fondre dans la réalité, de sortir des rêves pour toucher ce fantasme que l’on désire tant. Pour l’atteindre , nous nous trouvons face à un mur infranchissable, soit parce que l’autre ne partage pas notre passion, soit parce que le temps ou la vie nous impose de ne rien tenter, alors la douleur apparaît, la colère aussi parfois, ce besoin de vivre pleinement cette fausse réalité sur laquelle nous avons tant surfé.

Seule au final la complète réalisation de cette frustration peut briser l’illusion, ouvrir une porte à l’amour véritable ou à l’inverse, nous offrir de tourner la page. Là débute une grande question … comment y arriver ? :)

 

1 Commentaire à “ La frustration n’est-elle liée qu’à une illusion ? ” »

  1. handiparisperpignan dit :

    bien dit

    Dernière publication sur Les mots d'Ysabelle : Tout cela...

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|