( 15 septembre, 2017 )

Pourquoi est-ce si dur de faire confiance ?

Plus on vieillit, et moins on fait confiance. C’est une bien triste réalité. Avant, je faisais partie de ces douces rêveuses qui ne voyais que le bien dans chaque personne, dans chaque rencontre. Et puis, ces dernières années, ma route a croisé toutes sortes d’individus ( hommes ou femmes) prêts à détruire pour le simple plaisir de prouver qu’ils existaient.

Ma confiance en a pris un sacré coup, et je suis devenue plus sélective. Je n’ai pas atteint le seuil frisant l’excès comme certaines de mes relations, qui ont peut-être raison, mais je mets du temps à baisser ma garde. Là où j’étais passionnée, prête à ouvrir les bras, j’observe, j’analyse, pour ne laisser ma porte entrebâillée qu’à ceux qui le méritent vraiment. Les autres ne feront plus que passer rapidement , juste avant de faire des dégâts irréversibles, et croyez-moi, si je l’avais su avant, j’aurais barricadé ma vie plus tôt.

Nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus accorder notre confiance. Serait-ce la résultante de cette société où tout sonne faux ? D’un manque d’assurance ? Une incertitude voilée sur ce que nous valons ? J’aurais plutôt tendance à dire, que certaines claques laissant des traces indélébiles , lorsque l’on se relève, on le fait autrement, peut-être alors sommes-nous moins solides, plus vulnérables, plus peureux aussi, et ce phénomène de méfiance que nous nous imposons, nous évite ainsi de souffrir inutilement, mais nous empêche aussi peut-être de passer à côté de jolies rencontres.

 

2 Commentaires à “ Pourquoi est-ce si dur de faire confiance ? ” »

  1. Benjamin LEFRANC dit :

    Hello Sylvie !

    Cette fois je te laisse ma petite trace ici.
    C’est un plaisir de suivre chaque fois un peu davantage ton site/blog.
    Cet article là en particulier montré bien ta touche personnelle et c’est cela qui m’intéresse en te lisant.
    J’adhère carrément à cette vision que tu sembles avoir des échanges.
    Concernant la confiance, pour ma part, je résumerai en une phrase : « elle est faite pour s’entretenir, et se perdre plus facilement qu’elle ne se gagne… même avec le temps » (peut-être surtout quand celui-ci a trop laissé couler, l’encre ou la vapeur).

    À très bientôt pour de nouvelles lectures !

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|