( 23 septembre, 2017 )

Ne jamais cesser de croire

Il y a six mois, je recevais une lettre poignante par le biais de l’association Hashimoto dont je faisais partie, d’une maman en souffrance, dont l’enfant de dix ans avait été depuis plusieurs mois rejeté par ses camarades. Bouleversée par la douleur d’une mère, par ce que ce gamin avait du endurer, fidèle surtout à mes convictions, me battre pour la reconnaissance des maladies invisibles, j’ai écrit une petite nouvelle, toute simple, toute gentille. Parallèlement, j’avais promis à ma classe de leur écrire une histoire. C’est ainsi que H et la plume de l’espoir vit le jour.

Aujourd’hui ce manuscrit vient d’être accepté par une maison d’édition, et ma première pensée va à cette maman à qui j’offrirai en premier le livre, ma seconde pensée est destinée à mes anciens élèves ensuite, un signe afin de leur dire de ne jamais baisser les bras, et le dernier à tous les malades.

Une pensée pour ceux qui souffrent, pour ceux qui n’ont pas la force de se relever, pour ceux qui n’osent rien dire. Il y a souvent « les râleurs « , et les autres. C’est aux autres que je dédie mon petit roman, à ceux qui n’osent pas, qui n’y arrivent pas, qui ne peuvent pas parler …

J’espère que H fera un bel envol, afin que des milliers de papillons tournoient dans le ciel.

Pas de commentaires à “ Ne jamais cesser de croire ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|