( 24 septembre, 2017 )

Vivre positivement, et ne pas sombrer.

 

Les énergies négatives sont régulièrement véhiculées, alimentées par les réseaux sociaux, bondés de personnes qui s’ennuient, qui n’ont rien à faire de leur journée.

Mon empathie m’a souvent conduite à venir en aide à des personnes en souffrance, mais ces derniers temps, je me suis lassée de cette mentalité, toujours envahie de plaintes, toujours négative, voire critiques. J’ai envie de donner un grand coup de poing sur la table, et dire que la vie, ce n’est pas ça. Écouter la souffrance des autres, oui. Tendre une main pour aider, oui. Mais participer à des délires complètement paranos que certains entretiennent, non ! Je m’y refuse, et préfère m’éloigner. J’ai déjà vécu dans la vraie vie la psychose de certaines personnes prêtes à tout pour alimenter leur jeu ou leur certitude, prenant l’autre pour un pion, c’est fini. Piégée par des mots auxquels j’ai crus qui m’ont apporté une telle souffrance que je me suis auto détruite avec Hashimoto, je ne veux plus vivre ainsi.

Depuis trois ans, j’ai choisi de vivre autrement, plus sereinement, plus calmement. J’essaie d’inculquer cet état d’esprit à mes élèves afin de leur offrir un climat moins angoissant dans un monde où l’insécurité règne.

Je me sers de chaque expérience négative pour tenter d’en faire du positif. Une claque de la vie deviendra un geste simple qui m’apportera une nouvelle réalité. Je refuse de me sentir mal , et pourtant vu mes soucis de santé, j’ai des jours « sans ». Je ne m’y attarde pas. Je ne rumine pas le passé, même si parfois je ne comprends pas pourquoi certaines personnes furent aussi méchantes. Je me dis juste que l’on ne s’est pas compris, qu’elles ont bu sabrer le champagne, j’ai payé cher mes mauvais choix. Je ris de mes bêtises. J’ai rangé mes larmes dans une boîte fermée à clef. Je ne demande pas plus que ce que la vie me propose, tout en conservant un petit nuage de rêve.

Je ne fuis pas la réalité en vivant positivement, j’essaie juste de vivre mieux, tout en sachant que je reste humaine, et je peux me planter. Une chose est sûre, sauf avec certaines personnes rancunières, réfractaires, le positif attire le positif, le négatif à l’inverse entraîne vers le fond. Alors, choisissez d’attirer le bonheur, et tel un aimant, si vous mettez le temps, il viendra à vous.

2 Commentaires à “ Vivre positivement, et ne pas sombrer. ” »

  1. handiparisperpignan dit :

    de jolis mots

    Dernière publication sur Les mots d'Ysabelle : Attendre

  2. Nathalie dit :

    Je prend le temps de vous lire un peu chaque jour ou chaque semaine…. Je retrouve en vous toutes les sensations et les mots d’Hashimoto. Mes parents ne pensaient pas en m’offrant en juillet dernier un joli pendentif papillon, qu’il serait deux mois plus tard ancré avec cette maladi. On m’avait décelé des nodules en 2005 et puis je fus tranquille jusqu’à ce 29 septembre avec cette boule qui me strangulait à longueur de journée.. la tsh était à 3.850 donc mon médecin m’a envoyé faire les t3 et 4 qui étaient normales mais les anti tpo étaient à plus 1300 et le cholestérol et triglycéride très élevés mais je crois que si je n’avais pas fait des mains et des pieds j’attendrais toujours d’avoir eu mon RV chez l’endocrinologue.. j’ai changé de médicaments pour le cholestérol mais je n’ai aucun traitement lévothyrox… Je suis calme et soudain pour x raisons je peux faire une crise de nerfs et me retrouver durant 3 jours dans un état de délabrement complet et je ne raconte même pas les autres ennuis de santé.. Bon je vais m’arrêter là, je vous souhaite quand même une très belle année et je vais continuer à lire votre blog,il m’aide tellement

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|