( 1 octobre, 2017 )

Ces cercueils en carton

Mourir dans la dignité, respectons également l’environnement, cessons d’avoir peur de cette fin. Je lisais dernièrement tout un article sur les cercueils en carton. Je vois déjà vos têtes, je pense que ce post sera peu lu, et pourtant, ne trouvez-vous pas démesuré cette opulence lors des obsèques, ces cercueils en chêne qui valent des fortunes, ces tombes en granit, cette impression de pouvoir alors que la vie n’est plus ?

Un cercueil en carton est plus spécifiquement fabriqué de cellulose, de poudre de bois, ou de fibres réalisées à partir de papier usagé et retraité et d’un papier Kraft.

On est bien loin du bois de qualité. J’en entends déjà me dire, mais le défunt ne sera pas bien installé ! Euh, comment vous dire, votre pauvre ancêtre, que vous le vouliez ou non, est mort, il ne ressent plus rien, il n’existe plus. Il se fiche totalement d’être dans une vulgaire boite ou dans un mausolée.

C’est vous qui restez et vous seul qui avez besoin de ce débordement.

Adepte de l’incinération, il ne me serait jamais venu à l’esprit de faire construire une tombe de luxe pour mon fils. Rien que l’idée de voir son superbe sourire bouffé par les asticots me donnait des nausées. Et puis, la vie continuait, j’avais d’autres enfants à élever.

J’avais une relation de l’époque qui avait aussi perdu un petit bonhomme. Elle lui avait fait construire  » le chef d’œuvre « , s’endettant sur plus de vingt ans, une tombe immense avec l’accord de Disney. Dois-je vous dire qu’elle a fini en dépression, ne pouvant faire son deuil, toujours reliée à cette tombe gigantesque qui ne pouvait que lui rappeler ce qu’elle avait au final perdu.

Alors ? Pourquoi rejeter l’idée des cercueils en carton, bien plus écologiques, bien moins coûteux ( dix fois moins chers) ?

La mort est un commerce. Perdre une personne, une réelle souffrance. Si on pouvait changer certaines idées préconçues et éviter d’aliéner les deux ! Enfin, moi ce que j’en dis … Une chose est sûre, que personne ne pense à « mon bien-être « , je veux une incinération écolo, et sans frais exorbitants.

Si vous vous intéressez tant à mon bonheur, faites-le de mon vivant !

 

Pixabay.com

Pixabay.com

5 Commentaires à “ Ces cercueils en carton ” »

  1. Zender dit :

    Maman s’en est allée pour son dernier voyage dans un cercueil en carton. C’était son choix, sa volonté, écologiste elle était et ses convictions étaient ancrées et sincères. L’article je l’ai lu également…D’ailleurs le cercueil qui illustre le texte et le même que celui dans lequel elle a reposé…blanc orné de coquelicots…
    La resistance nous est venu des pompes funèbres…et nous a fallu commander seuls le cercueil sur internet..c’est loin d’être un achat évident et nous l’avons fait livrer chez les pompes funèbres.
    La deuxième résistance est venue du crématorium, le premier à 60 km a dans un premier temps accepté puis nous a rappelé pour finalement refuser…nous n’avons pas renoncé et fait 200 km pour voir sa volonté respectée.
    Ses cendres nous ont été rendues dans une urne en sel commandées par nos soins sur internet également…c’était il y a 6 ans…maman repose au fond de l’océan…ecolo et précurseur elle était…nois sommes fiers d’avoir respecté son dernier souhait ⚘

  2. handiparisperpignan dit :

    voila j aime L idee ne me derange pas, je suis aussi adepte de l incineration je te suis

    Dernière publication sur Les mots d'Ysabelle : De loin...

  3. Sandrine MARCELLY dit :

    Ces cercueils choquent certains parce que même dans la mort, ils veulent que le pouvoir et l’opulence soient manifestes, d’autres parce que ça n’arrange pas leurs intérêts économiques, que ce soient les fabricants de cercueils luxueux ou les pompes funèbres. Je crois personnellement que la mort, comme la naissance, devrait être un service public, puisque nous n’avons pas le choix de l’affronter ou non. Et une fois mort, en effet, qu’on soit dans une boîte en carton ou en bois, le résultat reste le même, et la souffrance de ceux qui restent n’est pas amoindrie par le luxe de la sépulture. À moins, là encore, de placer ses valeurs dans les apparences et non dans l’amour d’un être.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|