( 4 octobre, 2017 )

Ces murs qui nous limitent.

Pixabay.com

Pixabay.com

 

Nous nous créons tous, volontairement ou non, des murs, parfois tellement solides que rien ne les ébranlent. Je suis la première agacée par cette réalité, et pourtant comme tout le monde, je constate que j’empile moi aussi des pierres, l’une sur l’autre, toujours, sans cesser parfois de laisser un filet d’air, juste pour me donner l’impression de me protéger. Depuis quelques mois, j’ai décidé d’enlever ces murs, de prendre une pierre chaque jour et de réfléchir à son utilité. Est-ce que ce mur m’a rendue plus heureuse ? Non, je n’en ai pas le sentiment. Plus de tranquillité, oui, mais à trop se terrer, on y perd l’essentiel. Depuis que je réorganise mes pierres, je découvre une fois de plus de jolies opportunités. Ma manie de ne jamais vouloir blesser, m’a conduite à garder des contrats qui m’ont bloquée, notamment dans le milieu de l’édition, à aussi éviter de serrer les mains qyi se tendaient par peur de la trahison.

Ces murs qui nous limitent, nous les construisons souvent après une déception, un choc. Ils sont utiles, ils sont dans notre tête comme une serrure qui nous empêchent de trop souffrir. Mais vient un moment où la vie nous fait des clins d’oeil, des nouveaux contrats, des nouveaux projets, des visages du passé qui nous troublent, bref, signe que nous sommes toujours diablement en vie ! Et que cette vie, on ne peut la vivre entourée de murs !

Alors, faites comme moi, retirez déjà une pierre, une seule, doucement, regardez les effets, vous ne voyez pas cette petite lumière qui filtre ? Envie de retirer la seconde ? Alors osez !

1 Commentaire à “ Ces murs qui nous limitent. ” »

  1. handiparisperpignan dit :

    merci à toi

    Dernière publication sur Les mots d'Ysabelle : Humeur...

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|