( 13 novembre, 2017 )

La naïveté est-elle un fléau ?

« La naïveté est le visage de la vérité. » disait le grand Victor Hugo. J’ai toujours été une idéaliste, une grande naïve, une « confiante » comme on dit si bien. J’ai toujours été convaincue que « l’autre » était comme moi, gentil, sans pensées négatives, sans désir de détruire. J’en ai peint des éléphants roses. Étais-je pour autant stupide ? Vouloir ne voir que le bon côté des choses est-il un crime ?

Un handicap, par contre, oui. Je crois dans les promesses, je crois dans les signes, je crois dans les mains tendues. Je rebondis toujours, ce qui ne veut pas dire que j’oublie, juste que je suis passée à autre chose. Jeune, j’étais rancunière. Cela ne m’a rien apporté, alors j’ai opté pour la facilité, tourner juste la page face à un conflit, faire comme si rien n’était, renouer le lien, ranger les rancunes, les regrets, les rancœurs.

Seulement, je n’arrive toujours pas à faire le tri entre les manipulateurs et les autres.

Je me suis éloignée des personnes nocives, mais mon envie de faire confiance prend toujours le dessus. J’apprends de la naïveté, et j’espère arriver à mon âge à éviter les pièges de la vie, mais ça c’est un nouveau défi, car j’en suis encore loin.

1 Commentaire à “ La naïveté est-elle un fléau ? ” »

  1. handiparisperpignan dit :

    belle citation

    Dernière publication sur Les mots d'Ysabelle : Se balancer..

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|