( 29 novembre, 2017 )

Mettre du positif dans les rseaux sociaux.

Derrire lanonymat dun ordinateur ou dun profil, les langues se dchanent. Je suis toujours tonne de constater que cela autorise pour certains une drive, celle de sinventer une vie, de dire nimporte quoi sur nimporte qui. Je participe trs peu ces discussions prfrant rester dans lombre, mais javoue que parfois cela me dmange dexploser.

Les rseaux sociaux sont un merveilleux outil, on le voit lorsquun enfant disparat ou quune personne a besoin daide. Llan de solidarit fait chaud au coeur, mais par ailleurs, pour dmolir une personne, une cause, il suffit dune personne qui ameute les foules, et ils signent une descente aux enfers. Les mdias en parlent de cette drive, les insultes lances sous couvert dun profil dont nul ne peut vrifier lidentit. Notre socit banalise les insultes. O dans la vraie vie, lautre prendrait des gants, Internet offre lopportunit nfaste de cracher son venin, envers la terre entire.

Et puis il y a les autres, la grosse masse, ceux qui tranent sur les rseaux parce quils sennuient. Ceux-l sont les pires ! Ils sont l pour combler un vide, pour se trouver une raison de vivre, parfois mme en prenant notre place. Pendant plusieurs mois, une personne inconnue ma fait une publicit denfer sur tous les rseaux existants. Je lai dcouvert quand on ma inform que mes livres taient sur Instagram, rseau que je ne frquente pas. Je ne saurais jamais qui fut cette bonne me qui ma fait dcoller en masse, et peu importe ses motivations. Limpact fut positif. Je regrette juste de ne pouvoir la remercier. Pour dautres, le rsultat pourrait tre ngatif. Dans le doute, peut-tre devrait-on mieux scuriser ces rseaux ? Obliger de fournir une pice didentit lie un tlphone ? Je pense quil y a encore beaucoup penser dans le domaine de la scurit. Que lon ne me parle pas de la scurit des rseaux et des FAI. Dernirement un jeune sur FB sur un groupe expliquait quen deux clics il tait capable de pntrer nimporte quel wifi de lextrieur de la maison. a refroidit un peu ! Quand je pense aux prix que lon paie en antivirus, protections en tous genres. Si on y pense, on ne fait plus rien. Personnellement, depuis trois ans, je protge tous mes manuscrits ou mes textes. Je ne le faisais pas au dbut, croyant innocemment que cela ne prsentait aucun intrt. Je ne suis pas certaine que cela me garantisse une scurit, mais au moins jai limpression davoir tout mis en uvre pour vivre sereinement.

Car il ne faut pas oublier que les rseaux sociaux restent un outil indispensable notre poque pour promouvoir un livre pour nous, petits auteurs, pour aider une association, pour crer une dynamique dans un projet. Alors oui, il y a du ngatif dans chaque chose, cest inluctable, mais il y a aussi ce petit grain de lumire quil ne faut pas oublier.

Et vous quen pensez-vous ?

Pas de commentaires à “ Mettre du positif dans les rseaux sociaux. ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|