( 30 janvier, 2018 )

Les chroniques littéraires

 

Devant l’abondance de romans qui sortent chaque mois, j’ai pour habitude de lire plusieurs blogueuses littéraires afin de tester le chaud ou le froid. Jusqu’à ce jour, je n’ai jamais été déçue, et je les remercie de leurs analyses. C’est vrai que par ailleurs, je croise de plus en plus de chroniqueuses toutes super sympas. Que faire face à cette overdose d’avis ? Je dois m’imposer un choix, sinon je passerai plus de temps à lire ces commentaires qu’à lire un roman. En tant qu’auteure, j’apprécie les retours qui m’aident à progresser. Sont-ils bénéfiques à la promotion ? C’est complètement variable selon la visibilité des blogueuses, selon l’impact de leurs sites. En plus un vrai défaut de ce monde littéraire est de lancer toutes les chroniques en masse. Résultat, le lecteur se retrouve enseveli sous une montagne de chroniques, et même s’il finit par vouloir lire le livre, ce ne sera qu’un coup de poker, oscillant entre envie et lassitude.

Alors la chasse aux commentaires ? C’est un défaut de débutant, peut-être pour satisfaire un ego. J’avoue qu’au bout de quatre ans, j’apprécie les retours « vrais », sincères, ceux qui ont vraiment analysé mes écrits, et non le commentaire fabriqué sur Amazon avec juste une ligne. N’importe comment tout le monde connaît depuis longtemps mon avis sur Amazon, sur les commentaires truqués, sur la politique du site qui enlève systématiquement certains avis pour des raisons anormales, et je ne parle même pas de certains auteurs qui paient pour voir leurs avis grossir ( si, si, je le tiens d’un auteur qui a usé de cette pratique !). Tout ce qui est faux, ce n’est pas pour moi !

Pour en revenir aux chroniques des livres qui sortent, à chaque nouvel article, je m’interroge, quand aurais-je le temps de lire autant ? Et quand j’aurais le temps à la retraite, aurais-je assez d’argent pour remplir ma PAL ? Ne vais-je pas passer à côté d’une pépite ? Cette overdose de publicité placardée sur les réseaux sociaux donne-t- elle vraiment envie ou a-t-elle plutôt tendance à décourager ?

En temps que lecteur, j’aurais tendance à ressentir le second cas d’où peut-être ce désir ces derniers jours de ressortir de vieux livres que Facebook n’a pas entachés

2 Commentaires à “ Les chroniques littéraires ” »

  1. Jenny dit :

    Très bon article ! Je préfère une chronique qui analyse vraiment un livre qu’un avis (même si tout avis est bon à prendre, beaucoup sont faux de nos jours, c’est clair!).
    Je pense que la promo sur internet décourage le lecteur, mais il saura voir (je pense) si un live l’intéresse vraiment.
    Par contre maintenant c’est à l’auteur de se démarquer des autres matraquages de pubs….

  2. jeveuxtoutlire dit :

    Chronique très intéressante, qui pose de vraies questions. Ayant récemment créé mon blog, j’avais cette envie de partager autour de mes lectures . Je me suis bien sûr posé la question de tous ces autres blogs au fort succès: que reste-t-il de leur marge de manœuvre et d’objectivité quand les sollicitations des maisons d’édition pleuvent? Lit-on une critique à but marchand ou un réel avis? Pour ma part, ma seule ambition serait de pouvoir susciter l’envie chez les non-lecteurs…Ceux qui se disent que la lecture n’est pas pour eux pour des tas de raisons. J’ai l’occasion d’ouvrir ma petite bibliothèque personnelle aux amis, à la famille et de faire de ce moment un joli échange. Et quel bonheur quand on me dit: »je n’ai pas pu lâcher ce livre moi qui ne lis jamais! ». La vie est faite de tous ces petits moments. Alors mon blog ne va certainement pas exploser, certains trouveront que je suis trop positive. Mais je partage ce que j’aime et je ne veux surtout pas me perdre! En tout cas, je vais continuer à vous lire…

    Dernière publication sur JE VEUX TOUT LIRE...ET TOUT VOUS DIRE! : "Les refuges" de Jérôme Loubry : une bonne dose de mystère pour un livre brillant !

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|