( 2 mars, 2018 )

Cette vie privée qui s’étale sur Facebook.

 

Une fois encore, je vais paraître d’un autre siècle, mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi sur un réseau social comme Facebook, les gens distillent leur vie privée en mode public. Facebook, on aime ou on n’aime pas, là n’est pas le débat, mais ce réseau possède des paramètres permettant de ne partager des informations intimes qu’avec son réseau amical. Qu’un auteur diffuse des informations publiques, à partir d’une page ou un profil spécifique, c’est un passage obligé, une opération marketing, mais que des personnes dites ordinaires déblatèrent sur leur dernier câlin avec leur amant ou la soirée ratée avec truc en mode public, je n’arrive pas à comprendre. Suis-je stupide ?

Quel est ce besoin de raconter à toute la terre que l’on est partis en week-end à tel endroit ( si ce n’est de faire savoir à la femme officielle que l’on est bien avec son petit mari ?), ou de faire la liste des fringues et des magasins où on a passé son week-end jusqu’à faire exploser sa carte bancaire ? (Si ce n’est de montrer que l’on est plein aux as).

Autant que les amoureux des livres parlent de leurs achats, cela peut intéresser ceux en panne d’inspiration, que les amateurs de photos partagent leurs créations, c’est un vrai bonheur, mais pour les autres, peut-être suis-je ringarde, mais les « ma chérie », les « sans toi que serais-je » en mode public, on s’en fiche complètement, et pour ma part, même si certains s’amusent à m’en parler, je ne regarde pas ces profils, je trouve cela tellement enfantin, comme si au final, ces personnes se sentaient tellement seules qu’elles avaient besoin de faire savoir à de parfaits inconnus, des contacts qu’elles n’ont pour la majorité jamais rencontrés, qu’elles sont aimées.

 

Je sais que cela en fait rager certains, mais ma vie privée, vous ne la saurez jamais, même en fouillant bien, elle n’appartient qu’à moi. Après si vous faites partis de mes intimes, vous découvrirez peut-être mes pensées, mes idées, mon petit monde, en mode privé, mais en aucun cas, en mode public, vous ne verrez une photo, vous ne saurez avec qui j’ai déjeuné durant ces vacances etc. Et puis honnêtement, sauf si vous avez un petit grain, vous êtes censés vous en moquer complètement ! Tout comme moi !

Parce que lorsque l’on a une vraie vie à vivre, et non une vie virtuelle,  on fuit ces faux profils dégoulinant de curiosité simplement là avoir « des choses » à colporter, des rumeurs à amorcer, des critiques à enclencher.

Alors ne cherchez pas, ne tentez même pas, ce sera toujours sans moi !

Pas de commentaires à “ Cette vie privée qui s’étale sur Facebook. ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|