( 5 mars, 2018 )

Plutôt que de penser à ta mort, fêtons la vie !

C’était un jour de Mars, le 5 de l’année 1985, après un début d’accouchement difficile ( la péridurale n’existait pas à cette époque), tu as poussé ton premier cri avant même de sortir complètement et la tête était recouverte de la poche du liquide amniotique, suite à rupture naturelle ce qui était semble-t-il assez rare.

« Quelle chance! » m’avait dit la sage-femme, « ce petit est né coiffé, signe de bonheur constant. »

Tradition ancestrale donnant une vertu à ces coiffes et présumait d’un avenir heureux.

Malheureusement, la chance t’a abandonné un soir de Mars 1987. Tchernobyl n’était pas loin, même si son fameux nuage a juste effleuré la France, toi, mon fils, lui, tu fus touché de plein fouet … cancer incurable. Ta chance t’a définitivement quitté une nuit d’Avril 1988.

Alors plutôt que de penser à ta fin tellement triste, car un enfant ne devrait pas mourir, ne devrait pas souffrir, ne de rait pas partir avant sa maman, je pense à cette journée ensoleillée du 5 Mars 1985, ce jour où tes yeux ont croisé les miens, ce jour où je me suis noyée dans ton regard, ce jour où je t’ai murmuré à ton oreille : « Christophe, ma petite lumière » , ce jour où ta petite tête coiffée m’a fait sourire, car je te voyais déjà vivre une longue vie pleine de chance.

C’était il y a trente tois ans, Hier, ton anniversaire aujourd’hui, même si tu danses pour l’éternité. Fêtons la vie, savourons chaque seconde, car parfois elle est trop courte …

À toi qui fus, qui es, qui seras, mon Christophe à jamais …

IMG_0954

 

3FB12E0B-3606-4F98-B69D-6F01A8D11988

 

3 Commentaires à “ Plutôt que de penser à ta mort, fêtons la vie ! ” »

  1. kori dit :

    très beau texte!
    il etait vraiment magnifique! et il l’est toujours quelque part dans les etoiles et dans le coeur de celle qui lui a donné la vie.
    il est parti trop tôt et ce n’est pas juste,rien ne peut consoler de la perte d’un enfant mais quand je regarde sa photo: que de joie,que de lumière,que de VIE …

  2. patricia dit :

    Quel enfant magnifique ! J’ai toujours les larmes aux yeux quand tu évoques ton cher fils ma Sylvie…Tu nous transmets ton courage, ta force ! A lui et à toi, toutes mes meilleures pensées du fond de mon coeur.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|