( 14 mars, 2018 )

La mode du bio

Mode ou nécessité ? Il est évident qu’étant auto-immune, je connais les effets négatifs des pesticides sur le système endocrinien, et je ne peux que féliciter les mouvements qui vont prôner le bio, le naturel, le retour à de la bonne nourriture. Nous en avons discuté lors d’un repas avec un ami, seulement voilà, le bio reste réservé aux personnes qui ont de l’argent. Il ne faut pas jouer la politique de l’autruche. Une personne qui vit avec 800€ par mois, après avoir payé son loyer etc n’aura guère les moyens d’aller se payer un panier de pommes bios ou d’oeufs bios qui sont le double de prix. Ensuite, il y a les « vrais » magasins bios et les autres, les produits de supermarché où on n’est guère certain de la provenance.

Je pense que le bio est de nos jours une vraie nécessité tant que nos politiques n’auront pas mis un grand stop aux pesticides, aux hormones qui se retrouvent dans l’eau, seulement il faudrait vraiment une vraie politique équitable. Pourquoi seuls les riches auraient-ils le droit d’être en bonne santé ?

L’agriculture biologique doit devenir l’agriculture de l’avenir pour tous, tendre vers une universalité du bio, même dans les endroits dits de « mal bouffe ». La génération X a vécu au milieu des perturbateurs endocriniens, il serait temps de leur réapprendre à bien manger, à prix accessible. La santé n’est pas l’affaire d’un seul individu, mais de tous !

 

Pas de commentaires à “ La mode du bio ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|