( 15 mars, 2018 )

Aucune barrière n’est infranchissable.

 

Lorsque j’ai publié Rouge, j’étais motivée par cette phrase « afin que vivent les rêves à jamais », qui reste ma phrase fétiche. Depuis, de l’eau a bien coulé sous les ponts. Écrire est une façon de vivre, de regarder les évènements, autrement, différemment, un peu comme si on prenait une loupe qui grossissait notre vécu. C’est ainsi qu’avec le temps, certaines choses nous paraissent bien puériles.

Dernièrement une personne avec qui j’étais en contact il y a six mois est rentrée dans une furie car je lui avais envoyé par erreur une invitation pour le salon de Paris. Effectivement, on ne s’est pas quittées avec le sourire, nous avions des divergences sur l’impact que devait avoir une cause commune. Seulement, la vie continue, des mois ont passé, et tout le monde sait que lors d’envois collectifs, on clique sur les prénoms sans trop regarder.

La rancune, la rancoeur sont des barrières terribles qui empêchent d’avancer. Il y a un temps pour tout, surtout un pour laisser tomber des broutilles vieilles de quelques mois. Le sablier se déverse si vite, pourquoi laisser ainsi glisser le sable pendant que tant de merveilleuses choses sont à faire ?

Nous sommes des êtres dotés de raison et d’émotions, alors concentrons les pour faire ce qui est bon pour nous, sans s’occuper de ces autres qui s’évertuent à vouloir nous mettre des chaînes aux pieds.

Aucune barrière n’est infranchissable, il faut juste vouloir oser faire ce saut à pied joint et avec le sourire, vers demain.

Pas de commentaires à “ Aucune barrière n’est infranchissable. ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|