( 21 mars, 2018 )

Ces blessures de l’âme

 

Nous ne sommes pas égaux face aux blessures de la vie, celles qui laissent des traces. J’ai connu des personnes détruites par la perte d’un parent, sombrant dans une folie récurrente particulièrement lors de ces fameuses dates, et conservant des années des plaies ouvertes. D’autres à l’inverse, deviendront insensibles, comme si rien ne pouvait les toucher sauf leur orgueil malmené.

Il faut se blinder, mettre une armure et ne pas se laisser happer par ces douleurs invisibles. Facile à dire, j’en suis consciente, ayant moi-même plongé dans un puits sans fond suite à une trahison que je n’avais pas anticipée. Aujourd’hui, je m’interroge souvent, ces personnes qui font si mal, sont-elles conscientes de cette douleur qu’elles ont provoquée ou n’en ont-elles pas conscience ? Veulent-elles vraiment faire du mal par jeu ou par besoin de pouvoir ou sont-elles dépassées par les évènements ?

Une fois encore, chacun est si différent. Il m’est arrivé de faire du mal sans le vouloir, et je souffre encore en pensant à ce que je n’ai pu voir. J’ai beaucoup plus de difficulté par contre à ne pas mépriser ceux qui font exprès. S’éloigner de ces personnes nocives n’est pas toujours simple, ce peut-être un collègue, un ami ou un frère.

Apprendre à ne pas être touché est une priorité. C’est un long travail sur soi, une route sans fin. Déjà il ne faut rien attendre des autres. Ils ne sont pas là pour combler nos manques, tout comme nous ne sommes pas là pour combler les leurs.

Ensuite il faut laisser les bons sentiments s’imposer. Si on est bien avec quelqu’un, si on l’aime, c’est que cette personne (ami, compagnon ou autre) est bonne pour notre équilibre. Si par contre, nous passons trop de temps à écouter ses conseils, s’il nous plonge dans la peur, le manque de confiance, alors mieux vaut changer de trottoir avant que ses mots égratignent un peu plus notre âme.

L’autre ne doit-être que quelqu’un qui nous veut, qui nous fait du bien

Pas de commentaires à “ Ces blessures de l’âme ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|