( 3 mai, 2018 )

Pourquoi est-ce si difficile de vendre un livre ?

 

Régulièrement, je reçois des messages qui me demandent comment je fais pour avoir un lectorat fidélisé. La réponse est « rien », ce qui est étonnant quand je vois le nombre de polars numériques que j’ai vendus en 2017, même moi je suis restée ébahie. Je pensais, vu la manie du téléchargement illégal, que les gens n’achetaient plus. Je me suis trompée, et j’en suis ravie. Comme quoi Adopi n’a pas tout compris. Se retrouver sur un site ne ralentit pas les ventes. J’ai pourtant été la première à grogner lorsque j’ai trouvé Juste une Seconde sur un site non autorisé.

Sinon, comment vendre ? fidéliser son lectorat. Je suis peu présente sur les réseaux sociaux, très peu de publicité, mais par contre mes articles sont automatiquement en ligne, ce qui créent un lien. Mes apparitions aux salons ou dédicaces sont inexistantes, peut-être est-ce justement ce peu de publicité qui induit le buzz ?

Pourquoi est-ce si difficile de vendre un livre ? Tout simplement parce que des auteurs, il y en a des milliers, voire des millions si on compte à l’échelle mondiale. Cela fait beaucoup de livres. Qui va avoir le temps de tout lire ? Personnellement, je ne me fais aucune illusion, sur cinq cents ventes numériques, par exemple, il n’y aura au final que cinquante lecteurs. Statistiquement, beaucoup achètent pour constituer la fameuse PAL qui va s’empiler sur la liseuse, mais comme une nouveauté sort presque chaque semaine, et que l’envie de lire le dernier de … trop de livres restent dans cette PAL.

Ensuite, il y a les « grands » qui vont défrayer la chronique. Regardez le dernier Musso, il s’est arraché dès les premiers jours. Je ne parle même pas du dernier Marc Levy dont déjà les pré-commandes explosent. Ces écrivains poussent le prix des numériques à presque 15€ et pourtant il se vend à ce prix, ce qui ne laisse plus aucune chance pour les petits auteurs. Chacun a un budget lecture, et deux ebooks à 15€ coupent l’herbe sous le pied de romans à moins de 10€. On ne peut rien faire contre cette réalité.

Comme toute chose, il faut accepter avec philosophie ce qui est, se contenter, en tant qu’auteur,  de poser des mots pour le plaisir. Personne ne changera le marketing, le pouvoir de l’argent, aussi contentons-nous simplement du pouvoir de nos mots, en pensant à être lus tout simplement, pour le plaisir, pour faire du bien.

838C6333-0555-44D9-9CF0-A8D0B062ADD7

 

Pas de commentaires à “ Pourquoi est-ce si difficile de vendre un livre ? ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|