( 20 mai, 2018 )

Aimer un pervers narcissique.

Dernièrement, j’ai retrouvé une copine en morceaux, détruite pour avoir trop aimé, les bras couverts de bleus, l’âme dans un état bien pire. Comme on se sent impuissant face à ces hommes tout puissants, jouissant de leurs certitudes, ne pouvant accepter de ne plus être. Ces hommes se sont arrêtés à l’âge de six ans, cassure émotionnelle souvent liée à la mère, ils n’ont aucune empathie, sont dans la toute puissance, rien ne peut se mettre en travers de leur route.

Jamais un pervers narcissique ne reconnaîtra ses tords. C’est un acte insurmontable pour lui. Jamais non plus il n’acceptera d’être lâché par sa proie. C’est lui le Maître.

Seulement voilà, une femme amoureuse est prête à tout, car ces hommes diaboliques sont redoutablement séduisants, intelligents, et surtout savent dire ce qu’il faut pour retourner la situation en leurs faveurs. Ils vous cassent, puis ils vous poignardent dans le dos. Ils offrent des fleurs pour se faire pardonner puis retournent leurs vestes. Ils lancent leurs flèches, puis vont s’excuser semblant sincères, pour mieux ensuite rebondir vers une terrible manipulation. Le pervers narcissique va isoler sa proie que ce soit sa femme, sa maîtresse, son amie. Elle n’est pour lui qu’un simple objet qu’il veut avoir à sa disposition. Résister à un PN, c’est mettre le petit garçon en état de frustration, et à ce moment, ce peut-être très dangereux. Ce type d’individus ne lâchera que lorsqu’il aura gagné.

Ne croyez pas dans les mots teintés de douceur d’un PN. Il en use, en abuse pour obtenir ce qu’il veut, mais n’en pense pas un mot. Il ne sait pas de que veut dire aimer, et si vous lui résistez, tout comme ma copine, vous finirez en morceaux.

Dire Stop, fermer le chapitre, tourner la page, et surtout se faire aider, car il n’y a pas que les bleus qui restent sur la peau. Aimer un pervers narcissique, c’est perdre sa propre identité.

 

ED1F8D63-01F4-4C5D-9548-11E4F1E6F261

1 Commentaire à “ Aimer un pervers narcissique. ” »

  1. handiparisperpignan dit :

    tres bien décrit, c est cela; et si difficile de faire comprendre aux autres ce qui se passe, plus la honte qu on éprouve

    Dernière publication sur Les mots d'Ysabelle : En paix

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|