( 22 mai, 2018 )

Le cyber harcèlement.

 

Ceux qui me suivent le savent, je n’ai jamais été une grande fan d’Internet, dont j’avais pressenti bien avant que les dangers n’explosent, les failles, bien avant que je n’en fasse aussi les frais. Il suffit de regarder « l’homme », et de constater qu’il n’est pas doté que de gentillesse et d’empathie. Actuellement, nous nous trouvons sur une ligne rouge, où tout est permis sur le web, même si des lois interdisent de … La cybercriminalité est devenue tellement énorme que les personnes malintentionnées ne sont que rarement appréhendées, en attendant elles peuvent ainsi détruire sans complexe une vie.

Je m’insurge comme un système qui ne protège pas le pauvre ignare en informatique.

Personnellement, je suis une quiche dans ce domaine, ce qui m’a valu de faire les frais d’intrusions malhonnêtes. Aujourd’hui, je ne suis toujours pas certaine de pouvoir naviguer sans crainte, et mes connexions se font donc très rares, juste pour poster mes fichiers de travail, un article ou pour récupérer un document. J’ai pourtant tout fait pour « vivre en totale sécurité » : des anti virus à prix exorbitants, changement de FAI, des verrouillages partout, changement de PC etc, et je reste avec des doutes ayant encore mon blog piraté, ou des tentatives d’intrusions sur mes profils. Alors, instinctivement, je pense à la jeunesse qui est née avec Internet connecté à l’oreille.

On en parle souvent aux faits divers, ces jeunes, victimes d’une cyber attaque, ou d’un harcèlement sur les réseaux sociaux, de cette innocence qui s’envole parce qu’en un seul clic tout un lycée a reçu des photos du câlin qui aurait dû rester intime.

Qui doit-on incriminer ? Les parents de ne pas avoir assez mis en garde leurs enfants ?  Non, on sait tous qu’un jeune préfèrera écouter son coeur que ses vieux. La société qui a mis à disposition une arme perverse ? Même pas, car Internet est un outil formidable, dans de bonnes mains. Les institutions de surveillance ? Comment pourraient-elles agir sur des petits méfaits, sur des milliards de mails, de profils Facebook, alors qu’elles doivent déjà traquer les terroristes et la criminalité de masse.

Question bien complexe. Peut-être, mais ce n’est qu’une idée, apprendre déjà aux enfants à ne pas rentrer dans ce système de délation, de propagation des informations. On reçoit une photo de Paul dévêtu, on efface tout simplement, on n’en parle pas aux copines, on n’envoie pas la photo, et on le signale à un adulte. Ensuite, compassion, au lieu de montrer du doigt la faille, on l’enveloppe de pensées positives, on ne donne pas à un acte de malveillance un pouvoir.

Peut-être suis-je encore trop utopique, mais j’ai envie de croire qu’un jour, la vie de chacun sera respectée, et que l’on ne se servira pas d’Internet comme d’un grand livre ouvert où l’on pénétrera en cassant la serrure.

 

092EE023-A020-4FD5-BAB9-F7A9EAB10F7B

1 Commentaire à “ Le cyber harcèlement. ” »

  1. Mélissa dit :

    Victime d’un cyber harcèlement, j’applaudis ce texte qui relate la souffrance des victimes.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|