( 11 juin, 2018 )

L’espoir

 

Même la plus grande barrière n’est pas infranchissable si on garde cette petite flamme qui se nomme l’espoir. Je suis une idéaliste, je l’ai toujours été, qui préfère construire des châteaux en guimauve plutôt que de bâtir des murs en pierre. Je fais pousser des fleurs et dessine des rêves plutôt qu’acheter des armes. Je pleure sur l’incompréhension de mes ennemis plutôt que d’aller les affronter. J’ai passé l’âge de changer. Et puis, je n’ai nul envie de me fondre dans le moule d’une société où celui qui hurle le plus fort ou celui qui sort les plus gros billets va gagner.

Je crois toujours que l’on peut atteindre le meilleur même si on met du temps, même si on passe par des chemins détournés. Si on donne sans rien attendre, rien de mal peut nous arriver, sauf si on tombe sur des fous, et malheureusement il y en a dans cette société où les limites n’existent plus.

L’espoir, c’est s’autoriser à donner du sens même à une situation absurde, c’est se dire qu’une fois la douleur passée, il restera toujours quelque chose de bien, c’est surtout affronter la tempête en sachant que derrière il y aura des jours meilleurs.

L’espoir, c’est toi qui me lis, toi qui m’entends, toi enfin qui peut-être comprends

 

51839750-AE7C-4FCB-B546-548E66CA0481

Pas de commentaires à “ L’espoir ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|