( 14 juin, 2018 )

Aimer sa vie.

 

Survivante, ayant connu la résilience, j’ai envie de hurler, même en ces temps où je suis exténuée, quelle est belle la vie !

« J’aimais ma vie, mais ils me l’ont détruite » m’écrivait récemment une lectrice. Peut-être, ou pas. Nous sommes les seuls responsables de nos vies, de nos choix, de nos erreurs. C’est trop facile de tout remettre sur le dos des autres, mais cela n’aide certainement pas à avancer. Alors, il faut changer sa manière de penser. Cessons de dire que si nous rencontrons des obstacles, c’est la faute des autres. C’est faux ! Même pour la maladie, c’est un raccourci trop simpliste de mettre la cause sur le dos d’autrui, d’être en colère, on ne peut pas contrôler ce qui fut, alors apprenons à contrôler notre manière d’appréhender les choses. Apprendre également à ne pas être psychorigide ou enfermé dans des convictions, alors que chaque situation a une multitude de possibilités, d’ouvertures. Apprendre à faire face aux problèmes, sans s’y noyer. Souvent des obstacles se dessinent comme des problèmes alors que ce ne sont que des obstacles, et ces derniers sont faits pour être surmontés !

S’autoriser à l’erreur, c’est s’autoriser à vivre, et donc à aimer la vie.

Alors oui, il faut aimer la vie, pleinement. Apprenez à rire de nouveau, à avoir des fous rires (que sont délicieux ces fous rires incontrôlables), apprenez à prendre soin doucement de votre santé sans contrainte. Inutile de passer par un régime draconien, contentez-vous de mieux manger, de faire de la marche à pied, de prendre le temps de regarder la nature. Relevez des défis juste pour le fun, et si vous échouez, ne vous dévalorisez pas, ne culpabilisez pas, on ne peut pas tout réussir dans une vie.

Et surtout, prenez conscience de qui vous êtes. Vous pouvez pour cela vous faire aider pour une thérapeute, la psychothérapie n’est pas une tare, mais une aide réelle. Prendre conscience de votre énergie qui circule, dans des mots qui font du bien. Si vous vous sentez mal, fuyez les énergies nocives, les souvenirs douloureux, ne restez pas figés sur le passé. Ressasser la douleur ou la rancune ne permet pas d’avancer, et une fois encore, ne vous projetez pas dans le futur, on ne sait pas s’il en existera un, contentez-vous de savourer le présent ( que je limite à quelques mois tout de même) , mais n’anticipez pas les années. Aimer la vie, c’est aimer sa propre vie !

 

8AFD6915-7D49-4BCA-82AD-FA614347C2E3

Pas de commentaires à “ Aimer sa vie. ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|