( 10 août, 2018 )

Le bonheur d’être parents

Quoi de plus beau que mettre un enfant au monde ? Instant magique, unique, et puis il y a « l’après », on devient parents pour des années, et certains parents n’y sont pas préparés. Ils font des enfants comme ils achètent le nouveau smartphone, puis quand bout de chou devient moins intéressant, ils le calent devant la télévision ou sur une tablette. Seulement quand on est parents, c’est pire que le mariage, c’est pour la vie. Pas de divorce possible. Et, parfois le bonheur d’être parents se colorie de ces galères que l’on oublie qu’avec le temps, mais qui pourrissent bien la vie. Ces pics de fièvre au mauvais moment juste le jour où on ne peut vraiment pas s’arrêter de travailler, les réveils en pleine nuit alors que l’on est déjà crevés, le super canapé tout neuf qui est déjà vacciné de traces de chocolat. De jeunes insouciants, on devient parents responsables. Fini les soirées avec les copains, les prises de risque, on apprend à faire ce qui est « bien », et non plus ce que l’on a envie.

Le bonheur d’être parents est aussi un vrai danger pour le couple qui s’habille en version famille. Fini les dîners en amoureux, les grasses matinées, les éclats de rire.

L’amour fusionnel devient amour parental.

Et puis un jour le petit dernier a grandi. Pour les familles qui n’ont qu’un seul enfant voire deux, ce passage peut s’avérer très compliqué. Lorsque l’on a été à la tête d’une famille nombreuse, c’est un immense soulagement. On reste maman, avec ce merveilleux don d’amour que l’on a toujours envie d’offrir, mais on se sent libre.

Le dernier est parti, il est heureux, et on n’est plus responsables, on n’a plus ce poids que l’on portait sur les épaules.

Et soudain, tout se redessine, nous sommes à la fois parents, grands-parents, mais surtout nous sommes toujours vivants !

Lecteurs frisant la soixantaine, vous respirez cette odeur de liberté ? Des envies de vivre sans se prendre la tête, des désirs de découverte ? Certains amis m’ont même raconté, qu’une fois cette étape amorcée, ils se sont lancés dans des sports à risque ou des délires dignes d’adolescents.

Alors, jeunes parents, savourez votre bonheur, et lorsque votre petit ange se transforme en démon, pensez juste au jour où votre enfant aura vingt ans  … cela passe si vite !

 

C8711BD6-B91E-4E72-B41B-DEB9C69139BB

Pas de commentaires à “ Le bonheur d’être parents ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|