( 10 août, 2018 )

L’infidélité

Avec l’été, les tentations sont nombreuses, et ces messieurs frétillent en reluquant les décolletés plongeant ou les shorts ultra courts des demoiselles. Et sur les plages françaises, je ne vous raconte même pas ce qui se passe derrière leurs verres fumés ! Faut-il pour autant leur jeter la pierre ? Beaucoup de femmes trompées se posent en victime, pointant du doigt la méchante, celle qui a osé enlevé sa petite culotte pour séduire l’époux volage. Le mari, lui, aura toutes les excuses, parce que le pauvre chou, il travaille trop et n’a pu résister à sa jolie secrétaire, surtout lorsque sa compagne , elle, se plaint de maux de tête tous les soirs. Après tout, un homme a des besoins, non ?

Vous l’avez compris, ma plume est ironique ! Comme si on allait applaudir ces hommes qui ne savent pas garder Popaul dans leur pantalon ! Je déteste cette hypocrisie typiquement masculine. Alors non, je ne cautionne pas de telles infidélités, ces coups d’un soir, ces galipettes pour combler une vie sexuelle insipide, mais je n’irai jamais pour autant fustiger la maîtresse. Elle a simplement pris ce qui lui était proposé sur un plateau.

Il faut cesser de mettre l’épouse officielle sur un piédestal. Trop souvent, cette dernière, inconsciemment, se désintéresse de son homme afin de se consacrer à sa progéniture, à sa carrière, et elle fera tout pour ne rien voir ou ne rien entendre. Et comme ces pauvres mâles, eux, qui ont ce besoin d’être écoutés, soutenus, et surtout qui ont envie de vibrer encore sexuellement, et bien si une oreille compatissante et en plus séduisante passe dans le coin, les loups sont pris dans le filet.

Il n’y aurait pas mort d’homme si Cupidon tirait par fois sa flèche en plus du Nirvana .

 

Rendons à César ce qui lui appartient, personne n’appartient à personne. Le mariage n’empêche nullement de tomber amoureux d’une autre personne. Il impose, par sa morale, une pseudo culpabilité, mais il ne bloque pas les sentiments. Pire même, il peut engendrer des amours qui vont survivre à tout et perdurer des années avec un véritable manque.

Vivre vingt ans avec la même personne entraîne, dans la majorité des cas, une probable insatisfaction, car chacun évolue à son rythme, autrement. Ce qui n’est pas synonyme de non-amour, juste de changement. Alors beaucoup se tournent vers le rêve, le fantasme. Adultères ? N’abusant pas. Nous sommes au XXI siècle. 83% des femmes fantasment sur le popotin d’un acteur ou sur les fossettes d’un chanteur, tandis que riez, 92% des hommes fantasmes juste sur leur voisine, leur collègue ou leur meilleure amie. No comment !

 

L’infidélité est une blessure pour celui, mais pas un crime. Il ne faut pas oublier que la monogamie est culturelle et non naturelle. Nous sommes tous, hommes et femmes, amenés à désirer d’autres personnes ( des restes de cette nécessité de peupler la terre), et si nous sommes trompés, c’est notre orgueil qui est touché avant tout. Car aimer l’autre, c’est le laisser être heureux. Vivre son propre épanouissement, c’est ne pas de mal aux autres, quoiqu’il arrive, donc infidèles, une seule devise alors « pour vivre heureux, vivez cachés ».

 

0B868DF2-1211-47A6-8A81-88CF42207893

Pas de commentaires à “ L’infidélité ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|