( 12 août, 2018 )

La justice et l’argent

 

Que de procédure judiciaires depuis deux ans, des politiciens véreux détournant des millions à qui on ne donne comme sanction que du sursis ! L’argent va à l’argent, alors que vous,  pauvres petits citoyens, vous allez oublier de déclarer un petit revenu, et vous vous retrouverez avec les pires ennuis. On nage dans les magouilles, tout le monde le sait et surtout personne ne fait rien.

Je l’ai vu de mes propres yeux dans le monde de l’éducation nationale où le mot d’ordre est : « surtout pas de vagues ». Si vous avez le malheur de vouloir dire la vérité, vous devenez pestiféré. J’en ai vu en vingt-cinq ans de carrière des choses qui me donneraient envie de donner un grand coup de pied dans la fourmilière, seulement c’est moi qui me ferai au final dévorer.

Le milieu de l’édition n’est guère mieux. Pour exemple, j’ai des livres encore vendus depuis des mois par la Fnac alors que j’ai repris mes droits d’édition. Que peut faire un petit auteur dans ce bourbier ? Et bien, rien de rien, juste regarder ces autres s’engraisser, même si la somme est minime,  sur ce qui lui appartient, effaçant ainsi ses mots, son imagination, sa sensibilité.

Là encore, cela me démange de donner un grand coup dans cette gigantesque bureaucratie éditoriale, mais je me fatiguerai pour rien. Certains murs sont inébranlables, parce qu’ils sont construits par des personnes avec des relations, de l’argent, alors si vous vous trouvez comme moi dans une telle situation, fuyez, n’essayez pas de comprendre, car il n’y a rien à comprendre. Et à trop creuser vous deviendrez vite « gênante » . C’est même assez amusant de constater comment vous pourrez passer du jour au lendemain de l’encensement total aux pires critiques.

Les pourris se tiendront toujours, tous, les coudes.

 

Heureusement, mon mode de pensées me sauve. Une expérience à vivre. Ratée, peut-être, mais très utile pour ne pas refaire les mêmes erreurs.

Un chapitre qui se ferme, un de plus, sans un regard en arrière.

Toujours juste se souvenir que les mots les plus doux ne sont pas du miel, que tout ce qui brille n’est pas de l’or, et surtout que les pourris s’en sortiront toujours, mais que cela ne doit nullement nous empêcher de vivre pleinement .

5FAF947B-9C4E-483E-9CC7-F6AEC0D19695

Pas de commentaires à “ La justice et l’argent ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|