( 13 août, 2018 )

Et si on s’était aimés avant ?

Qui n’a pas rêvé d’un autre passé, d’une autre vie ? Et si on s’était rencontrés avant, serions-nous ensemble aujourd’hui ? Comment savoir si nous étions prédestinés ou si simplement le hasard de la vie nous a fait nous croiser, nous quitter, nous sourire, nous perdre ?

J’aime beaucoup cette vision de « l’âme soeur », même si je n’aime pas l’idée de personnes prédestinées.  Penser que « dans une autre vie », nous nous sommes déjà croisés, c’est amusant. Par contre aller plus loin dans l’analyse, se dire que ces personnes sont là pour nous enseigner des leçons sur notre vie, nous faire ressentir une même longueur d’ondes, j’aime cette version.

Je ne crois pas que l’on épouse « son âme-soeur » très souvent, simplement parce que l’évolution ne peut se faire que par paliers et ces rencontres ne peuvent-être que spéciales, hors du temps. Souvent, comme me disait une amie, ce sont ces liaisons qui défient le temps, dont l’impact apporte une lumière sans toucher à la vie, en l’éclairant, en lui donnant une autre saveur. Des personnes qui s’inscrivent comme des évidences puis repartent en nous laissant un sillon de ce qu’ils furent ou que parfois la mort emporte.

Alors si on s’était aimés avant, je pense que tout serait différent aujourd’hui, parce que chaque morceau de vie correspond à une expérience, une réalité, une possibilité.

Les personnes, les choses, les événements qui nous sont « destinées » sont celux qui vont nous faire évoluer. Ce seront ces hasards qui n’en sont pas, ces livres sur lesquels on tombe et qui nous ouvre l’esprit, cette allée que l’on prend au lieu d’une autre, une direction un jour dans une rue ou un magasin.

Comment reconnaître ces personnes ? C’est fort simple, lorsqu’on est avec, on peut se dire simplement «  Ta présence suffit à ma faire grandir. Chaque mot que tu dis touche mon âme. Tu es important pour moi simplement parce que je sais que tu existes. »

Beaucoup passent à côté de ces attirances parce qu’elles obligent à sortir de leurs zone de confort, mais quel bonheur de savoir qu’elles ont existé, qu’elles existeront à jamais.

7EFC1314-271F-483A-AA56-6E6B81CB519F

1 Commentaire à “ Et si on s’était aimés avant ? ” »

  1. Lina dit :

    Bonne question je me la pose aussi

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|