( 16 août, 2018 )

Pourquoi le plaisir est-il tabou ?

 

On a beau être au xXI siècle, le désir, la sexualité sont toujours des sujets tabous. Pourquoi ? Tout d’abord parce que longtemps la femme ne fut qu’un objet utilisé pour enfanter. Elle n’avait pas droit au plaisir, car oh quelle horreur ! C’était contraire à la bonne moralité. Une femme qui osait jouir était certainement hantée par le diable. Cela arrangeait bien ces messieurs qui, avouons-le, n’avaient pas vraiment compris son fonctionnement. Logique, un pénis, c’est apparent, facile d’utilisation, sans un vrai lien avec le cerveau. On sait pourtant ( on devrait le savoir) qu’un homme va d’abord baiser avant d’aimer. Une femme sera beaucoup plus subtile. Elle ne pourra atteindre son plaisir que dans un lien corps- esprit- amour. ( il y a toujours des exceptions) Subtile mélange. En clair, les gros burins qui pensent qu’une simple pénétration suffit à faire monter leur dulcinée au septième ciel se fourrent le doigt dans l’oeil.Une femme a besoin d’amour, de caresses, d’atmosphère, d’érotisme, de mots doux. Plus le désir ou l’attente sont longs, plus c’est bon,  et si le temps de préliminaires se réduit, le nirvana ne s’atteindra pas en deux coups de butoir. Ce serait trop simple. Le corps a besoin de s’ouvrir au sens plaisir du terme. La femme a besoin de se sentir revivre sous des doigts, sous des baisers très doux. Tabou ? Oui, car peu d’hommes comprennent vraiment le fonctionnement d’un corps de femme, s’imaginant qu’offrir leur virilité va suffire à ces dames de hurler de plaisir. J’ai lu dernièrement une remarque d’un homme à une amie qui m’a fait rire « Il suffit que tu me regardes pour mouiller ta culotte » Il n’en est rien ! Qu’ll puisse y avoir du désir, de l’envie, du fantasme, mais de là à jouir face à une personne simplement en la regardant, ce n’est pas le cas des femmes !

Dernièrement en vacances, j’écoutais une autre conversation ( je sais, j’aime bien écouter discrètement) entre deux jeunes garçons qui cherchaient à « pêcho » une fille. L’un des garçons, très sûr de lui, expliquait qu’il suffisait de « fourrer sa bite dans la bouche et la fille aurait un orgasme d’enfer ». Je n’ai pu m’empêcher de m’approcher et de lui lancer qu’il avait tout faux !

Franchement, vous connaissez beaucoup de femmes qui jouissent en pratiquant une fellation ? C’est amusant dans des romans, dans les films pornos, mais sinon ce n’est qu’un jeu érotique, et non l’aboutissement des galipettes, et si on interroge beaucoup de femmes ce n’est pas leur tasse de thé. Alors messieurs, sachez qu’une femme qui vous fera un pipe à chaque rencontre, sans rien recevoir en retour, ce sera rarement parce qu’elle jouit de cette situation, mais parce qu’elle vous aime, ou pour d’autres raisons. Pareillement, 50 nuances de Grey, ce n’est qu’un fantasme pour certaines femmes, et même si Christian Grey est sexy, dans la réalité nul n’a encie de vivre une telle relation avec son bedonnant ou son petit homme.

Il serait temps de secouer un peu le cocotier, de changer les mentalités sur ce sujet. Le désir n’est pas tabou. Une femme amoureuse a le droit de dire qu’elle désire un homme, cela ne signifie pas qu’elle est folle ou perverse. Et un homme quant à lui ferait bien de ne pas se sentir surpuissant parce qu’il possède un pénis, car entre nous, entre notre point G et notre clitoris, ils existent bien, et nos orgasme qui mêlent lors d’une bonne pénétration les deux sont dix fois plus puissants et voluptueux que votre simple éjaculation.

Tabou, oh que oui, car ce plaisir féminin fait peur ! Et sauf une envie possible incontrôlable, une femme sera une partenaire extraordinaire lorsqu’elle est amoureuse, alors séduisez avant de tirer … :) :)

 

3C8D6794-C078-4FE8-866B-D62CCAF7A611

Pas de commentaires à “ Pourquoi le plaisir est-il tabou ? ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|