( 16 août, 2018 )

Si tu savais comme je t’ai aimé …

 

« Si tu savais comme je t’ai aimé, toi le cerf-volant que je n’arrivais pas à attraper. Je t’ai dessiné avec du fusain, des crayons, du pastel, j’ai mis ton visage dans des mots pour leur offrir l’éternité. Si tu savais comme je t’ai aimé à m’en donner mal à l’âme tellement sur un piano je te composais, sur une gamme je te faisais danser, sur le fil de ma vie je te faisais avancer. Il a suffit de quelques mots murmurés, de quelques regards appuyés pour que je devienne le fil du cerf-volant prêt à partir avec toi, attendant de toucher les nuages. Je t’ai inventé sur quelques arabesques, je t’ai dessiné sur une chanson qui a enflammé mon coeur. Pourquoi l’avoir offerte si les notes ne sonnaient plus au diapason ? Pourquoi ne pas avoir effacer simplement qui tu étais, faire comme si tu n’avais jamais existé au lieu de maintenir des mois un lien qui n’existait pas, que j’ai juste attraper au vol pour ne pas tomber, mais que toi tu as finalement lâché ? Pourquoi avoir fait semblant de m’apprécier, de t’intéresser, de m’aimer ? La vie n’est pas un roman. Tant de chemins détournés, tant de pièces à traverser, je n’avais aucun chance de te rencontrer, pourtant nos routes se sont croisées. Il faut que tu saches même si je te semble démesurée, limite un peu fêlée, ce que je ressens pour toi, ce sentiment est si fort qu’il a rejoint les milliers d’étoiles du firmament pour l’éternité. Et puis, sache que ce que tu m’as apporté ne pourra jamais s’effacer. Alors, je pose la clé, celle de cette porte que j’ai définitivement fermée, faute d’attendre de te croiser … »

Texte protégé@

 

F3C28A4C-6742-41EF-AA75-6B8D6E7FC27E

Pas de commentaires à “ Si tu savais comme je t’ai aimé … ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|