( 2 novembre, 2018 )

Pourquoi faut-il toujours crier pour être entendus ?

 

« « Comment expliquer à un vieux monsieur qu’à presque vingt ans, chaque pas semblait peser des tonnes, qu’il y avait ces fichus kilos qui lui donnaient des joues toutes gonflées même si elle gardait encore une jolie silhouette, ces maux de ventre qui ne cessaient de se répéter, ces crises d’angoisse qui survenaient sans prévenir, ces crises de larmes ? Lola avait besoin d’être rassurée, mais c’était sans compter sur ce toubib blasé qui l’observa, remarquant l’anxiété à fleur de peau, les cernes violacés entourant ses yeux, les lèvres gercées qui saignaient, la tristesse. Lola vivait mal sa scolarité. Un burn-out de plus. Il diagnostiqua avec facilité une dépression nerveuse et Lola ressortit avec un bon cocktail d’antidépresseurs du cabinet médical. »

 

Extrait de Maladies thyroïdiennes de Sylvie Grignon

Ce contenu est protégé par des droits d’auteur.

 

Méconnaissance de la maladie, difficulté de diagnostic, erreurs médicales, l’univers des malades de la thyroïde ne cesse de se heurter à l’incompréhension totale. Être écoutés, c’est tout ce que l’on demande, quoique au final, être entendus serait beaucoup mieux. Il faudrait surtout que cessent les raccourcis trop rapides.

Pourquoi une discrimination allez-vous dire envers ces pathologies ? Simplement parce que ce sont des maladies invisibles qui ne se voient pas, mais qui font de sacrés dégâts. Fatigue, stress, sautes d’humeur sont très fréquents autant en hypo qu’en hyper et peuvent aller jusqu’à bousiller des couples. « Monsieur » en a assez d’entendre sa dulcinée se plaindre de ses kilos en trop ou de la voir éclater en larmes pour un rien. « Invivable, pénible, ingérable » voilà des qualificatifs qui sont régulièrement rapportés, et pourtant, croyez-vous vraiment que ces femmes, puisque ce sont majoritairement des femmes, le font exprès ? Croyez-vous qu’elles prennent plaisir à gonfler comme des ballons, à voir leur balance virer sur une dizaine kilos de plus ? Croyez-vous qu’elles n’auraient pas envie de pouvoir aller faire leur jogging, qu’elles ne voudraient pas passer une journée à s’occuper de leurs enfants sans se retrouver terrasser par une fatigue qui se pointe sans prévenir ?

Alors oui, nous ne sommes pas médecins, nous ne pouvons pas tout savoir, mais nous restons des êtres humains, et nous voulons que les soignants posent un autre regard sur ces maladies.

Leurs symptômes peuvent engendrer de terribles souffrances pour certains, briser des vies pour d’autres, faire perdre un travail, aussi plutôt que de grimacer en entendant un malade se plaindre, l’écouter, tout simplement, juste l’écouter ! Bien sûr, que la majorité que nous sommes, nous nous relevons, nous nous battons, nous oublions même notre maladie, seulement elle est là, et un jour, elle attaque de nouveau, par surprise !

 

Afin qu’un jour la reconnaissance des maladies thyroïdiennes soit prise au sérieux !

Ensemble !

 

https://www.evidence-boutique.com/samsara/maladies-thyroidiennes-devoreuses-de-vie. 

 

C19E0DB3-49E1-4459-9B09-3842721316E9

Pas de commentaires à “ Pourquoi faut-il toujours crier pour être entendus ? ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|